frederik_ou_le_bd parution 09/1998

Comme souvent, Eric Emmanuel Schmitt part d’un personnage qui a réellement existé. Il s’agit ici de Frederik Lemaitre.

Voici une courte biographie de cet acteur : frederik_lemaitre   auberge

Antoine Louis Prosper (dit Frédérick) Lemaître est né au Havre le 28 juillet 1800, après la mort de son père, qui était architecte, il va à Paris où il vivra de petits boulots. Mais le théâtre l'attire, il fait des études au conservatoire, puis commence sa carrière d'acteur sur le boulevard du Crime. Formé à l'école du mélodrame, il créa le célèbre bandit Robert Macaire de L'Auberge des Adrets. Victor Hugo lui trouve du génie et lui fait interpréter ses jeunes premiers dans Lucrèce Borgia et dans Ruy Blas. Il créa aussi les rôles-titres de Kean de Dumas et de Hamlet de Shakespeare. Atteint d'un cancer de la gorge, il cesse de jouer en 1875, et meurt à Paris le 26 janvier 1876.

Nous retrouvons dans cette pièce cet acteur joueur, séducteur, révolutionnaire, et audacieux. Il refuse une proposition à la Comédie Française pour rester dans le théâtre de boulevard, plus proche du peuple.


Il semble prêt à tout sauf à l'amour. Et quand il rencontre Bérénice, une jeune femme amoureuse qui n'appartient pas au monde du théâtre il va devoir choisir : Les planches ou la passion ?...

Cette pièce se lit avec enthousiasme. On y retrouve tous les ingrédients des pièces de boulevard si chères à Frederik Lemaître. Bon moment de lecture qui nous replonge dans la vie théatrale de la fin du 19ème.

Extrait :

"Rémusat : le théatre m'inquiète.

Pillement : Non pas le théâtre, monsieur le Ministre, mais ces théâtres là, ces théâtres du boulevard du Temple. (A Frédérick) d'ailleurs je ne comprends pas qu'un acteur de votre talent moisisse sur ces scènes indignes, votre génie mérite la Comédie Française.

Frédérick : Qu'est ce que j'y gagnerais?

Pillement : J'ai dit la Comédie Française.

Frédérick : (répétant aussi comme à un sourd) : Qu'est ce que j'y gagnerais.

Pillement (suffoqué). Mais... mais... la considération.

Frédérick : Ils sont des centaines, là, dans la rue, à m'attendre pour m'acclamer ; certains soirs ils me portent.

Pillement : Je parlais de la considération des gens du monde.

Frédérick : Les femmes du monde montrent leurs diaments à la Comédie Française mais viennent rire et pleurer au boulevard."

J’ai vu que cette pièce allait ce jouer à Marseille en avril 2007 en théâtre musical. Pour ceux qui sont dans la région….

Sinon je vais, fin janvier, à une rencontre avec Eric-Emmanuel Schmitt, auteur touche à tout... je vous raconterai :-)