30 mai 2007

Un homme à distance, de Pancol Katherine

  parution 2004 - 150 p Je cherchais un peu de douceur et de légéreté après mon dernier livre lu. Je n'ai eu aucun des deux mais beaucoup d'émotion et de passion. Kay tiend une petite librairie à Fecamp. Un homme lui écrit pour lui demander des ouvrages. Une correspondance va se mettre en place ou elle décrit sa vie de libraire. Au fil des lettres, le ton devient plus personnel. On sent chez elle comme chez lui une blessure non fermée, une passion qui a mal fini... J'ai eu un peu de mal au début à rentrer dans cette... [Lire la suite]
Posté par Gambadou à 22:50 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

28 mai 2007

il faut qu'on parle de Kevin, de Shriver Lionel

  parution 09/2006 - J'ai été abasourdie par ce livre. Prise dans une spirale, un typhon ...sur le désir de maternité, le mythe du parent parfait, la prédisposition au mal, mais aussi sur les massacres dans les lycées et les universités américaines, cette actualité brûlante et si dure. Je ne suis pas spécialement inspirée par les livres américains, mais les commentaires sur différents blogs m'avaient interpellé. J'ai été touchée par ce livre. Une mère s'interroge sur sa part de responsabilité après que son fils de... [Lire la suite]
Posté par Gambadou à 19:49 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
26 mai 2007

week-end festif

Nous partons pour quelques jours faire une petite fiesta en région parisienne à l'occasion des 80 ans de ma belle-maman !!! Pas d'ordinateur, pas de blog, sans doute pas beaucoup de lecture... mais des retrouvailles chaleureuses de la famille dispersée aux 4 coins de France. Bon week end.
Posté par Gambadou à 07:02 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
23 mai 2007

Le cercle des poètes disparus

Sous une injonction de Joe du Livrophile, voixi le texte poétique qui m'a le plus marqué, que je connais par coeur, et que je relis souvent. Rien d'original, mais que c'est beau !!!! Demain, dès l'aube... Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,Seul, inconnu, le dos courbé, les... [Lire la suite]
Posté par Gambadou à 06:29 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
22 mai 2007

L'héritage d'Esther, de Marai Sandor

parution 1939 - 150 p - traduit du Hongrois Après avoir lu avec délectation "Les Braises", du même auteur, j'avais hâte de me replonger dans un de ses livres. Ayant trouvé celui-ci à la bibliothèque, je n'ai pas hésité. Esther, la quarantaine, vit seule avec "Nounou", la vieille aide de la famille, dans sa maison qui menace ruine. Dans sa jeunesse, elle a aimé passionnément un jeune homme menteur, escroc, instable et charmeur. Mais c'est sa soeur qui l'a épousé. Elle vit sans âme, dans cette solitude, depuis... [Lire la suite]
Posté par Gambadou à 06:09 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
20 mai 2007

Ce que je sais d'elle, de Hammer Béatrice

parution 08/2006 - 145 p Voilà un livre que j'ai lu suite à une critique positive de Clarabel (en octobre 2006 !!!, ma LAL déborde tellement que je prend du retard, mais rien ne se perd!!!). Merci donc pour cette lecture forte agréable. "Elle" a disparu. "Elle" avait une vie tranquille, prof de maths, mariée, deux enfants, heureuse? Un inspecteur rencontre son entourage. Chaque chapitre est un interrogatoire des gens qui l'ont connu : frères, parents, fils, boulangère, concierge... Au fil du temps on en... [Lire la suite]
Posté par Gambadou à 06:46 - - Commentaires [21] - Permalien [#]

18 mai 2007

La douce empoisonneuse, de Paasilinna Arto

parution 09/2001 - 250 p - traduit du Finois Linnea, veuve septuagénaire finlandaise, vit dans la terreur de son neveu et de sa bande d'amis, ivrognes et imbéciles, qui viennent chaque mois lui voler sa pension et mettre sa maison à feu et à sang. Un jour, elle décide d'en finir... De situations cocasses en évènements impromptus, le sort va se retourner en sa faveur. C'est le premier ouvrage que je lis de cet auteur (qui, pour mémo, a écrit aussi "petits suicides entre amis"), et je n'ai pas été déçue. Un roman... [Lire la suite]
Posté par Gambadou à 20:26 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
17 mai 2007

Fleurs d'un jour, de Stahl Anna-Kazumi

parution 04/2005 - 350 p Aimée vit à Buenos Aires avec son mari Fernando, et sa mère Hanako. Elle tient un magasin de fleurs et sa mère, japonaise, compose des "ikebana", des compositions florales qui sont très appréciés. Tout ceci semble très normal. Mais on apprend que sa mère a subi une forte fièvre quand elle était petite, au Japon, et a perdu une partie de son entendement : elle ne parle pas, ne sais pas lire et écrire, et ne comprends pas ce qu'on lui dit. Elle a besoin de calme et d'habitudes. Elle ne sort jamais... [Lire la suite]
Posté par Gambadou à 13:20 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
17 mai 2007

glandouillage

Voici la photo d'une partie de la Gambadou's tribu à 10h00 du matin !!! Quel dynamisme !!!!!
Posté par Gambadou à 10:24 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
14 mai 2007

Les braises, de Marai Sandor

parution 02/1995 - 210 p    Je vais vous parler d'un petit chef d'oeuvre lu récemment et qu'il ne faut pas "louper".   Écrivain interdit en Hongrie jusqu'en 1990, Sándor Márai écrit un livre de toute beauté, émouvant, sobre et bouleversant. On y découvre la blessure profonde et muette laissée par l'amour impossible, l'incommunicabilité, le poids du passé et le temps perdu.     Tout est suggéré dans chaque phrase, aucune violence apparente, aucun éclat mais une... [Lire la suite]
Posté par Gambadou à 09:32 - - Commentaires [26] - Permalien [#]