9782221109359 parution 08/2007 - 210 p

Sommes-nous responsables de ceux que nous avons aimés, une fois que nous les avons quittés ?

C'est le thème principal de ce livre. Vincent, la quarantaine, revient en France dans son village d'enfance pour une semaine. Il a fait sa vie en Angleterre, loin de son passé de "looser". Marié, deux enfants, "self made man" avec une entreprise en pleine évolution, tout lui sourit. Il ne revient en France qu'en de très rares occasions, et jamais chez ses parents. C'est sa femme qui le pousse à aller passer une semaine de repos pour retrouver ses vieux copains et faire plaisir à ses parents et à son frère. Mais ce sont les vieux démons qui vont ressurgir.

J'ai trouvé parfois l'écriture un peu systématique (des grands paragraphes, puis une phrase courte et choc..), mais j'ai aimé l'ambiance et surtout la psychologie des personnages très bien dépeinte. Cet homme qui parait si sûr de lui, à la limite de l'arrogance, prenant de haut ce village qui l'a vu grandir, méprisant les habitants, et qui est en réalité fragile et aux abois pour finir par se mépriser lui même. Beaucoup d'émotion et de sensibilité dans ce livre.

C'est le premier livre de cet auteur que je lis, mais sûrement pas le dernier ! Merci  à Anne pour cette découverte notée à la suite de son post.

EXtrait : "Je vérifiais plusieurs fois par jour mon billet de train retour, samedi matin, départ dix heures cinquante-cinq - je quitterais la maison à pied, vingt minutes de marche, toujours ça de gagné. Je ne cherchais plus à m'évader. Trois jours à patienter, gazé, chloroformé dans la province française. Mercredi, jeudi, vendredi. Ne plus tenter de rencontres. Des contacts réduits au minimum. Rester poli et gentil avec ma mère. Éviter mon frère et sa femme pour ne pas ressentir ce mélange nauséabond de compassion et de mépris. Ne plus tenter de rechercher qui que ce soit - Etienne encore moins que les autres. Je préférais mon souvenir de lui que n'importe quelle nouvelle réalité. Surtout, croiser au loin des restaurants asiatiques et refuser toute invitation.

Et puis s'enfuir."