adolescents parution 01/2007 - 213 p

Premier livre que je lis de cette auteur chaudement recommandée dans les blogs, notamment par Anne, Clarabel ou Antigone qui sont de redoutables tentatrices!!!

Et bien je n'ai pas été déçue. J'ai aimé l'écriture tendue et pleine d'émotion cachée, j'ai été prise par l'histoire, bref, je pense que ça ne sera pas mon dernier de cette auteur.. Ce n'est pourtant pas un coup de coeur, car je suis un peu trop resté sur ma faim (mais je suis très exigeante en matière de coup de coeur !)

Adèle est née dans un corps d'homme. Il/elle a vécu avec ses parents et son petit frère dans un village de montagne, jusqu'à ce qu'un barrage noie leur ferme sous un lac artificiel. Parti en ville, le voici travesti, jusqu'à l'opération qui va en faire définitivement une femme. Cette opération l'éloigne de son petit frère, qui acceptait son travestissement mais pas l'opération. Elle retourne incognito dans son village et devient la conductrice de la navette scolaire. Mais comment se reconstruire quand la vérité doit être cachée ?

Beaucoup de finesse dans ce récit, dans la description des adolescents qui prennent la navette. Il y a des mots très imagés (cf extrait) qui nous rendent l'histoire très concrète. On est tendue avec Adèle devant les congères, heureuse de son amour pour Tony, stressée par une nuit de tempête... Je me suis régalée.

Extrait : " Je conduis vers les ombres adolescentes, un peu frileuses j'imagine ce premier matin.

Les deux plus loin, je les prends en premier. Ce sont des garçons insolites, ils sont amis et séparables. Ils ne se mettent jamais à côté, et pourtant ils sont toujours ensemble.

Le premier sur ma route, celui qui se lève le plus tôt, est l'aîné d'une famille très écartée, et soumise, indifférente, aux commérages. La mère, on la dit sorcière par ici, parce qu'au lieu de la réserver au purin comme les vieux, elle met de l'ortie partout, dans la soupe, les tisanes, les décoctions, et aussi parce qu'elle a des livres dans toute la maison, même dans la cuisine."