histoire_indiscr_te parution 04/2009 - 220 p - traduit de l'espagnol (Pérou)

Un roman sur les non-dits ai sein d'une famille, des petits mensonges qui plombent la famille sans en avoir l'air.

La famille Ramos a l'air heureuse de l'extérieur : un couple uni, deux enfants qui grandissent sans problème, un grand père qui perd un peu la tête mais est en forme. Mais quand on rentre dans l'intimité de chaque membre de la famille, on constate qu'ils sont incapables de se parler ; ce manque de communication va entraîner chacun à faire des choix désastreux. Même le chat est perdu.

Bon roman, un peu lent au début... et puis on s'attache aux personnages, à ces gens ordinaires qu'un manque de communication peut faire basculer. Pas inoubliable, mais bon moment passé avec le premier roman de cet auteur.

Extrait :"Alfredo s'assit sur le lit et se déshabilla en lui tournant le dos. Il le faisait toujours ainsi, pendant qu'elle allumait le téléviseur de la chambre pour regarder le journal. Il finit de se changer et il se coucha. Maintenant, ils étaient tous les deux côte à côte, les jambes tendues en direction de la télé. Alfredo se dit qu'ils pourraient faire l'amour, ou s'embrasser, mais il constata une fois de plus qu'elle ne l'attirait pas physiquement. Il en allait ainsi depuis longtemps. Il avait beau la trouver belle et l'aimer, pour ce qui était de la toucher, c'était une autre affaire. Il prit la main de Lucy, posée au milieu du lit, seulette. Elle sourit. A la télévision, une femme se plaignait tristement que son chemisier était taché de chocolat. Elle avait l'air très déprimée, mais de petits points blancs qui poursuivaient de petits points marron surgirent et elle parut heureuse. Son chemisier étincelait comme son sourire. Si seulement la vie était comme ça, s'il y avait un détergent pour les taches de moisissure de la tristesse."