peinedumenuisier parution 08/2009, 283 p.

Ça fait longtemps qu'il était sur ma LAL, suite aux commentaires élogieux glanés sur les blogs : coup de coeur de Sylire, roman très fort pour Bellesahi, magistral pour Aifelle,..

J'étais donc impatiente de me plonger dans ce livre. Est-ce l'effet du "trop attendu", ou ma fatigue actuelle ... mais je suis passée à côté de cette lecture.

Bien sûr, j'ai été touchée par l'absence de communication entre un père et sa fille, dans cette Bretagne profonde ou les mots n'étaient pas évidents. Mais tout le long du livre, j'ai attendu... une délivrance, un coup de tonnerre, un geste, LE secret qui explique tout... et j'ai été déçue de ne pas trouver ce tournant. 

Des phrases m'ont accrochées, des personnages m'ont fait vibrer, des situations m'ont émues, mais rien qui m'emporte et l'impression de relire souvent la même page.

Alors ne vous arrêtez pas à ma critique et allez voir plutôt celles et ceux, assez nombreux, qui ont aimé...

PS : Je suis si au radar en ce moment, que je ne sais même plus qui est la charmante bloggeuse qui me l'a envoyé (et pas de nom écrit à l'intérieur). Mea Coulpa.

Extraits : "J'ai longtemps été spectatrice d'une existence ou ça  grouillait comme sur l'écran de la télé. Je ne suis pas certaine d'avoir cessé"

"J'oubliais sans savoir que j'oubliais. Tout s'effectuait à mon insu. Je me débarrassais de mon passé comme d'une vieille robe démodée, sans le moindre intérêt. En vérité, tout était conservé dans le grenier de ma mémoire."

"je ne veux pas être aimé, je veux qu'on me laisse, je ne veux pas qu'on parle de moi, je ne veux pas qu'on me touche, même avec des mots. Je ne veux pas de lui. Je suis seulement contente parce qu'il est fier."