prodigieuse parution 05/2010

Tracy Chevalier nous emporte sur la cote anglaise au début du XIXème siècle.

Elizabeth Philpot, la trentaine, venant de la petite bourgeoisie londonienne, vient s'installer dans la ville de Lyme avec ses deux soeurs. Elle va se prendre de passion pour la chasse aux fossiles qui sont nombreux sur la plage. C'est là qu'elle va rencontrer Mary Anning, une jeune fille issue d’un milieu modeste qui vit de la vente de fossiles. Elles vont s'aider dans leurs recherches et dans la résistance à une communauté scientifique misogyne.

Pour moi, il y a deux aspects intéressants dans ce livre. Tout d'abord le portrait de femmes du XIXème siècle, fortes têtes au caractère bien trempé, issus de milieux différents mais non considérées car nées femmes. Dans ce domaine du portrait, Tracy Chevalier est maître.

L'autre aspect est bien sûre la recherche de fossile et surtout l'avancée dans les recherches scientifiques et les questions religieuses après la découverte de squelettes d'animaux disparus. Pourquoi Dieu aurait crée des espèces pour les faire disparaître? Les premières espèces ont-elle plus de 6.000 ans ? C'est l'aspect que j'ai trouvé le plus intéressant, et c'est malheureusement le moins développé dans ce livre. J'ai regretté que l'aspect scientifique ne soit pas plus poussé.

Un livre agréable à lire, quelques longueurs sur les heures à rechercher des fossiles sur la plage, mais toujours intéressant de découvrir la vie d'une personne réelle romancée. Une lecture mi figue-mi raisin, même si j'aime ces romans historiques.

Extrait : "'Pourquoi est-ce que Dieu ferait des créatures qui n'existent plus ?"

Mr Buckland m'a dévisagée avec des grands yeux, et j'ai vu une lueur d'inquiétude.

"Vous n'êtes pas la seule à vous poser cette question, Mary. Beaucoup d'érudits en débattent. Cuvier lui-même croit qu'il existe une chose comme l'extinction de certains animaux, qui fait que les espèces concernées disparaissent complètement. Je n'en suis pas si convaincu, toutefois. Je ne vois pas pourquoi Dieu voudrait éliminer ce qu'Il a crée." Son visage s'est soudain éclairé, et l'inquiétude a quitté ses yeux. "D'après mon ami le révérant Conybeare, si les Ecritures nous disent que Dieu à crée la Terre et le Ciel, elles ne décrivent pas pour autant comment Il s'y est pris. Ce point est sujet à interprétation. Et c'est la raison pour laquelle je suis ici... Pour étudier cette prodigieuse créature, en trouver d'autres spécimens à observer, et, par une étude minutieuse, aboutir à une réponse. La géologie doit toujours être utilisée pour servir la religion, étudier les prodiges de la création divine et s'émerveiller du génie de Dieu"".