rose parution 03/2011 - 249 p.

Rose a huit ans. C'est une enfant vive, insouciante et heureuse. Un matin, elle se réveille avec des jambes d'éléphantes... direction l'hôpital des enfants malades ou on lui diagnostique une infection rare. La voilà coincée sur un lit d'hôpital, sans certitude sur sa guérison.

Du haut de ses huit ans, Rose va apprendre la déshumanisation de l'hôpital, ou elle n'est qu'un numéro de lit, l'amitié avec les autres malades, la difficulté de ses parents à faire face à la maladie et à la souffrance. Elle va grandir face à la mort qui est un possible.

Un beau roman qui est proche de celui d'Eric Emmanuel Schmitt "Oscar et la dame en rose". Beaucoup de réflexions sur la vie, qui ne sont pas celles d'un enfant de huit ans, mais qui sonnent justes, beaucoup d'humanité. 

Ce n'est pas un livre triste, contrairement à ce que le sujet pourrait faire penser, mais un hymne à la vie.

Extrait "La mère lit et rêve d'être quelqu'un d'autre.

Le père rêve d'être quelqu'un.

L'enfant malade rêve juste d'être, être encore.

Quand on est malade, il ne s'agit plus de considérer l'existence, d'avoir une opinion, de partager ses idées (partager avec qui?), d'avoir un projet... Il s'agit de concentrer toutes ses forces pour rester en vie, être dans la vie. Le seul but pour un malade esr de vaincre la maldie, moins souffrir, vivre. Ici le temps est une affaire de minute. Souffrir une minute de moins, vivre une minute de plus."