banquises parution 08/2011 - 246 p

rentrée littéraire 2011

J'aime beaucoup cette auteure, et quand la librairie Dialogues croisés a proposé de me l'envoyer, je n'ai pas hésité.... et je n'ai pas été déçue.

Nous sommes en 2009. 27 ans auparavant, Sarah, vingt-deux ans, a disparu lors d'un voyage au Groenland. Lisa, sa soeur, avait 14 ans.

Pour vivre et se construire, Lisa a rapidement pris le partie de considérer sa soeur comme morte, mais quand son père lui annonce qu'ils vont effectuer les démarches administratives pour déclarer officiellement Sarah décédée, tout lui remonte en mémoire. Elle va décider de se rendre au Groenland sur les derniers pas de sa soeur.

Entre les chapîtres sur son voyage, vient s'insérer les moments vécus depuis 27 ans, l'insupportable attente, l'absence, les parents qui ne vivent que pour savoir et qui "oublient" de s'occuper de leur deuxième fille, le besoin de vivre malgré tout.

J'ai retrouvé l'écriture de Valentine Goby, un style nerveux, des phrases courtes, une ponctuation fluctuante qui va tout a fait avec le sujet : l'absence d'une soeur, la destruction d'une famillle mais aussi le réchauffement d'un pays.

Extrait : "Elle ne rentre pas.

Le détective payé pour enquêter au Groenland n'a rien trouvé. Sarah a quitté Uummannaq par bateau et n'a jamais atteint Ilulissat, c'est tout ce qu'il sait, ce qu'on savait déjà depuis le sac à dos. Il a tenté de laisser des affiches aux RG, à la police de l'air et des frontières, aux compagnies aériennes, en vain, ou plutôt si, ils les ont prises et les plieront en cocottes ou en petits avions, joueront au morpion au verso, c'est tout : la fille est majeure.

Alors de minces frontières commencent à séparer le père, la mère, Lisa. De fines cloisons par lesquelles ils se préservent les uns des autres, de la contamination, délimitant des territoires distincts, et des espaces ténus pour se frôler."

Coup de coeur pour Choco, très bonne lecture pour moi.