marie blanche parution 04/2011 - 605 p.

Une belle fresque familiale en grande partie autobiographique qui se passe sur trois générations et trois continents.

On part d'Henriette et Maurice de Fontarce, aristocrate français désargentés. Lui comme elle accumule les amours hors mariage. De leur union, va naître (mais est ce bien de leur union ?), une fille, Renée, en juillet 1899.

Leur problème d'argent et l'arrivée imminente de la guerre va les obliger à déménager en Egypte, dans les années 1914. La jeune Renée va être prise en charge par son oncle, un homme sexuellement débridé sans scrupule, qui veut en faire sa femme.

En 1945, trois mariages plus tard, Renée, qui a eu deux enfants de son premier mariage, emmène sa fille, Marie-Blanche, aux États Unis pour fuir une autre guerre. D'un caractère froid et dur, Renée va "casser" sa fille qui va finir par épouser le premier venu pour la fuir, et par boire plus que de raison.

Une histoire prenante et émouvante qui nous permet de suivre la vie des aristocrates et des femmes au vingtième siècle.

Un seul bémol : à chaque chapitre, on change de génération, de temps, de lieu... et j'ai eu du mal à m'y retrouver. J'ai été obligée de me faire une fiche généalogique, glissée dans mon livre, pour être sûre de ne pas me tromper de personnages !

Mais Jim Fergus rend un bel hommage à sa mère dans ce livre ou il essaie de comprendre la vie qu'elle a enduré.