les_vaches_de_Staline 09/2011 - 528 p

Un livre dur et dérangeant porté par une belle écriture (comme son livre "Purge")

Ce livre a été écrit avant Purge, mais n'avait pas été traduit.

On retrouve l'ambiance de l'Estonie après la seconde guerre mondiale, une pays ravagé par le communisme et la délation.

Anna, l'héroîne, est née en Finlande d'un père Finlandais et d'une mère Estonienne. Or en Finlande (comme dans d'autres pays), les femmes qui viennent d'Estonie (ou de Russie) et qui se marient avec des européens sont considérées comme des "prostituées". La mère d'Anna lui demande donc de cacher cette ascendance et cette partie de sa vie. Anna, très jeune, va développer un trouble alimentaire allant de l'anorexie à la boulimie (une boulimarexie), ceci afin de se forger un corps qui attire l'attention, pour être vue tout en cachant ce qu'il y a à l'interieur d'elle-même. Se concentrer sur l'alimentation lui permet d'oublier le reste.

On va suivre (sans ordre chronologique), la vie des grands parents Estoniens d'Anna (l'arrivée du communisme), la vie de la mère d'Anna (ses études d'ingénieur, sa rencontre avec son mari, son départ vers la Finlande et son combat pour cacher ses origines), et bien sûre la vie d'Anna elle-même qui se cherche et se détruit entre ses deux cultures. L'auteure décrit de manière très (trop ?) réaliste les "séances" alimentaires de boulimie suivie de séances de vomissement...

Un très beau livre, dense et poignant, ou perce à travers les lignes la vie de l'auteure. Un livre un peu brouillon ou les passages "alimentaires" sont parfois un peu longs, mais qui nous restitue avec justesse la vie dans les pays de l'Est et le combat d'une jeune fille pour vivre sa vie. 

Lu en partenariat dans le cadre des 
Matchs de la Rentrée Littéraire de Priceminister

PriceMinister---Rentree-litteraire