buster_parution 09/2011 - 409 p - traduit du suédois

C'est un livre que j'avais noté suite à des critiques positives lues dans mon magazine littéraire et chez Joelle.

Pour ses cinquante-six ans, Eva reçoit de la part de sa petite fille un journal intime. Lors de ses nombreuses insomnies, elle va commencer à le remplir, en partant d'une phrase toute simple ""j'avais sept ans quand j'ai décidé de tuer ma mère".

Elle va ainsi évoquer son enfance, entre une mère belle mais égoïste, méprisante, dure avec sa fille, sans aucun amour, et un père qui laisse faire.

Comment grandir et se développer dans ce manque cruel d'affection ? 

Ses moments de souvenirs nocturnes alternent avec sa vie quotidienne, son amour des rosiers, ses amies d'enfance... On ressent un fêlure. Sous une vie banale, se trouve cachés des secrets inavouables.

Des moments de douceurs et de candeurs qui sont perturbés par des instants de grande tyrannie. 

On ressent beaucoup d'empathie pour Eva. Plus le livre avance, plus la tension est palpable, jusqu'au dénouement final.

Très bon roman original et bien construit.