que nos vies aient l'air d'un film parfait parution 08/2012 - 118 p.

Ce livre aussi faisait partie de ma liste au père-noël.

Un divorce dans les années 80, quand ça n'était pas encore la "norme".

Les chapitres sont tour à tour écrits par :

- le père. Celui qui part, qui n'en peut plus. Il veut éviter les conflits, éviter de se retrouver devant la justice, et du coup, il ne va pas se battre pour garder ses enfants.

 - la mère. En pleine dépression, touchant le fond, elle décide de récupérer son fils cadet, comme un tremplin pour s'en sortir.

- la fille. Elle a 12 ans quand ses parents se séparent. Elle a beaucoup de lucidité et se sent responsable de l'éclatement de la fratrie.

Un livre sur les conséquences des divorces quand le père et la mère, en plus de se séparer, se déchirent et malmènent les enfants.

Je ne sais pas, j'ai fini mon livre en me disant "bof". Je crois que je suis resté en surface de l'histoire. Même si il y a plein d'émotions, surtout quand c'est la fille qui parle, je n'ai pas été plus touchée que ça. 

Tant pis !

Coup de coeur pour Clara, sensible pour Saxaoul. Une lecture en demi-teinte pour Antigone, Gwenaelle a été déçue.