au revoir là haut

parution 09/2013

Livre de la rentrée - 7ème lu (dont 2 jeunesses) - challenge 1% Hérisson 

J'avais très envie de lire ce pavé après avoir vu des bonnes critiques lors de sa sortie. Après mon marathon de lecture jeunesse, c'était exactement ce qu'il me fallait.

Le roman commence dans les derniers jours de la guerre 14-18. Les soldats attendent avec impatience l'armistice. Selon le bouche à oreille, ça ne devrait plus traîner. Du coup ils ne sont pas très chauds quand le lieutenant décide de faire une dernière attaque pour gagner "la cote 113".

Lors de cette attaque, des événements vont créer un lien fraternel entre deux poilus et une haine féroce contre le lieutenant qui va être le seul à récupérer les lauriers de cette dernière boucherie.

Revenus à la vie civile, mais pas à la vie tranquille, les deux démobilisés vont se retrouver, s'entraider et essayer de survivre. L'un est grièvement blessé, l'autre atteint psychologiquement. Comment continuer à vivre dans ces conditions ? Pendant ce temps, le lieutenant devenu colonel, toujours aussi sûr de lui, fait fortune en surfant sur les besoins de l'après-guerre.

A cette histoire du quotidien de l'après guerre va se greffer des malversations, des combines et une arnaque qui vont faire monter la pression.

La psychologie des personnages est très bien rendue. J'ai ressenti énormément d'empathie pour Albert, jeune homme que la guerre a vieilli avant l'âge. Ça a toujours été un garçon suiveur, introverti, mais la guerre lui a donné en plus une inquiétude, une angoisse quotidienne qui le mine. En même temps, il est d'une générosité sans faille.

Le lieutenant, sûr de son bon droit et se sentant supérieur aux autres est insupportable. Voilà un personnage antipathique à souhait qui nous hérisse dès qu'il apparaît.

Et j'ai particulièrement apprécié le père d'Edouard qui va changer du tout au tout au cours de l'histoire, se rendant compte de la façon hautaine et froide dont il a élevé ses enfants. Du peu d'amour dont il les a entouré.

Un bon roman avec quelques petites longueurs au milieu mais une fin haletante. J'avais beaucoup de plaisir à le retrouver.

logorl2013