no-mans-land-couv-620x989

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Parution 08/2013 - 320 p.

C'est un livre jeunesse qui nécessite quand même une certaine maturité ! De la science-fiction philosophique réservée aux "young adultes" (à partir de 15 ans ..) 

A la suite d'une catastrophe (à priori nucléaire), tous les humains ont disparu de la surface du globe. Ne reste qu'une poignée de robots qui se retrouvent tous dans une petite ville déserte. Les radiations reçues lors de l'accident leur ont permis d'acquérir  la possibilité de ressentir des émotions, de réfléchir et de philosopher. Ils peuvent aussi intérargir avec leur environnement. A force de recherche, les robots se rendent compte que des humains les avaient sans doute programmé pour survivre et créer une nouvelle société.

Extrait : "- Voilà, je crois que l'humain a cherché en nous une sorte de miroir, un moyen de mieux se comprendre lui-même, voire de découvrir le secret de ses origines. Nos fonctions ont progressivement évolué et nous avons fini par avoir un degré de sophistication suffisant pour lui permettre de valider certaines hypothèses. A propos de l'apprentissage et du développement, par exemple. Mais nous avons également donné aux humains l'occasion d'approfondir leurs réflexions, d'établir de nouvelles théories. En bref, plus ils apprenaient de nous et plus nous leur ressemblions.

- Jusque là, je te suis.

- Parallèlement, ils étaient de plus en plus conscients du fait que leur civilisation se dirigeait vers une abime sans fond.

- Dans ce cas, pourquoi ne se sont-ils pas arrêtés à temps ?

- Pour un tas de mauvaises raisons. En particulier que les fondations de leur système économique reposaient sur un déséquilibre de la répartition des richesses. Sans compter que pour se maintenir, ce système devait produire de façon exponentielle, tout en appauvrissant ses ressources naturelles.

- Absurde !

- Tout à fait d'accord mais ceci est un autre débat. Ce que je voulais te dire,c'est que devant la réalité d'une telle situation - l'inéluctable disparition de leur propre espèce - un petit groupe lucide et responsable s'est évertue à laisser une signature qui ne soit pas celle d'une société inéluctablement condamné à détruire.

- Tu veux parler de nos concepteurs ?

- Exact. Je crois qu'il s'agissait de gens ... de gens bien.

- Pourquoi ?

- Parce que nous sommes dénués de cupidité, d'agressivité, et pourvus de programmes axés sur la préservation. Que nous sommes animés du désir commun de respecter, d'élaborer, de découvrir..."

Une réflexion sur le sens de la vie, sur la destruction de notre eco-système. Des robots intelligents qui n'ont pas les travers des humains et ne cherchent qu'à préserver ce qu'il reste. Une communauté qui se créer en utilisant au mieux les compétences de chacun...

Bref, un livre intelligent qui fait réfléchir (avec en prime amour et humour !)