carabosse parution 04/2014 - 386 p

Mais pourquoi la fée Carabosse est elle devenue méchante ? D'où tire-t-elle ses pouvoirs ? Comment trouver un prince pour réveiller la belle Aurore quand la fée Carabosse les a tous fait disparaître ?

Tout le monde connaît l'histoire de la belle aux bois dormants, mais Michel Honaker revisite le conte pour nous présenter une histoire plus fantastique et plus moderne.

D'abord il y a les cinq royaumes avec, comme souvent, des conflits de voisinage, des guerres, des querelles ... L'histoire commence donc par une bataille entre le jeune prince des Cinq Royaumes et les Dongles, des barbares primitifs de La Terre Ignorée.

Pour en finir avec ces êtres primitifs, le jeune prince décide de les poursuivre jusqu'à leurs repaires dans les Monts Moroses. Il va y faire la rencontre de  Léonore et Cara, deux jeunes filles qui vivent avec leur père dans un château isolé. Léonore est belle et douce, Cara est sauvage et affublé d'une bosse. Quand les deux jeunes filles tombent amoureuses du même prince, laquelle des deux va-t-il choisir ? Folle de jalousie, Cara va alors se tourner vers les forces occultes et s'allier au Vent Mauvais en créant une armée de loups-garous.

Bien sûr nous connaissons tous la fin de ce conte. Ce n'était donc pas évident de le réécrire et de nous tenir en haleine. Et bien c'est chose faite, et j'ai été complètement prise par le conte, au point de hurler à mes enfants "ah mais la gourde, elle va se piquer au fuseau !"

Parce que, même si on connaît l'histoire, on va faire plein de découvertes sur les sentiments des deux soeurs (on arrive même à éprouver de la peine pour Carabosse). On y trouve les thèmes de la jalousie, de l'amour, des tourments de l'âme, et bien sûr du fantastique. On découvre aussi des personnages "secondaires" très intéressants comme le nain plein d'esprit Trublion, les fées, ou Hugo, le fils de Carabosse élevé dans la haine.

C'est très bien écrit, envoûtant, ensorcelant !

Merci aux éditions Flammarion pour l'envoi.

Premières phrases : "C’était en cette forêt d’Ascagne où les arbres millénaires murmuraient encore les contes d’autrefois, où les esprits bénéfiques folâtraient parmi les fougères. Les korrigans y bayaient aux étoiles, et les créatures aux mille secrets pouvaient paraître et scintiller dans le clair-obscur. C’était en ce lieu autrefois béni par le savoir des elfes et des personnes oubliées que se rendait la cavalière à long manteau, dont le capuchon abaissé dissimulait le visage au pâle éclat…"