le soleil à mes pieds parution 08/2013 - 185 p.

J'ai décidé d'essayer de faire baisser ma LAL. A force de noter les titres des coups de coeur de la blogosphère, la liste à tendance à s'allonger dangereusement. J'ai donc repéré quelques titres présents à ma bibliothèque, dont celui-ci.

La "petite" vit seule dans une chambre de bonne. Elle a vingt-deux ans, est timide et renfermée, est obsedée par la propreté et s'est construit une sorte de carapace, boite invisible qui la protège du monde. La seule personne qui vient la voir est la "grande", sa soeur aînée. Elle, au contraire, vit dans un désorde indescriptible, une sorte d'appartement décharge où elle accumule toutes sortes d'objets et d'aventures.

Quand les deux soeurs se rencontrent, c'est toujours chez la petite. Celle-ci se sent tyrannisée par sa grande soeur qui est envahissante et dominatrice. Elle n'attend que son départ pour enfin essayer de vivre sa vie.

Ces deux jeunes filles ont subi un traumatisme dans leur enfance, traumatisme que l'on comprend assez rapidement, par petites touches.

Entre l'une qui voudrait s'effacer du monde, et l'autre qui prend toute la place de manière assez malsaine, il y a les liens du sang. Peut-on lutter contre ce lien, peut-on lutter contre le passé, peut-on lutter pour commencer une autre vie ?

J'ai beaucoup aimé l'histoire et la construction (des rapides retours en arrière pour comprendre ce qui s'est passé dans l'enfance des deux soeurs), mais aussi l'écriture assez poétique et douce. Une bonne lecture qui ne laisse pas indifférent.

Noukette est sceptique, Clara a été émue, une très bonne lecture pour Lucie, un roman lumineux pour Alex.

Extrait : "L'eau chaude et la buée dissolvent le monde. Le carrelage bleu immaculé. Les parfums ambrés des gels douche. La peau lisse, blanche, parfaite, et puis les os saillants de "fille anorexique". Les poils disparaissent sous la lame du rasoir, partout. Redevenir un enfant, un foetus, une graine,  retourner à ce néant qu'elle n'aurait jamais dû quitter."