le-royaume parution 10/2014 - 630 p

J'ai reçu ce livre dans le cadre des matchs de la rentrée littéraire de Price Minister. J'avais eu des bons échos de ce livre, notamment chez Sylire.

Le sujet du livre est le début du christianisme avec une analyse des Evangiles.

Autant le dire tout de suite, je suis très déçue : il y a des passages qui m'ont beaucoup intéressé (la vie de Paul, de Luc, les Évangiles vu d'une façon historique), mais il y a aussi des nombreux passages qui m'ont ennuyé (surtout quand l'auteur fait des digressions sur sa vie, ses relations ...). Du coup j'ai eu l'impression de lire la vie de l'auteur (quand il a eu sa crise de mysticisme, quand il a travaillé sur la traduction d'un des évangiles ...) avec , autour, l'hisoire du courant chrétien.

Ce qui m'a aussi beaucoup gêné, c'est que l'auteur oscille entre roman et mémoire. Il nous présente le livre comme étant une recherche sur le christianisme, mais il passe son temps à dire "je pense que", "j'imagine que", "il a du se passer ça ainsi", "ça ne m'étonnerait pas que".... ce qui est plus proche du roman....

L'ouvrage se divise en cinq parties .

Dans une première partie, l'auteur revient sur sa crise de mysticisme et son envie d'écrire un mémoire sur le christianisme. Il se pose la question initiale de savoir si les chrétiens qui récitent le Credo "je crois en la résurrection de la chair, à la vie éternelle ..." le disent sans y penser ou en y croyant vraiment ? Il cherche à démonter les rouages des Évangiles, essayant de faire un tri entre les faits historiques et les croyances. J'ai trouvé cette première partie de mise en place un peu longue.

Deuxième partie : la vie de Saint Paul. Paul (qui s'appelait avant sa conversion Saul ) était un jeune juif de bonne famille s'appretant à devenir rabbin. Il était très religieux et se battait contre la secte de ceux qui croyaient en Jésus, jusqu'à ce que le Christ lui apparaisse. Il décide alors d'aller par le monde prêcher la bonne parole notamment auprès des païens. Il va vers la Macédoine, la Grèce, la Syrie ... en étant assez indépendant par rapport à la Voie de Jérusalem (représenté par Pierre, Jean et Jacques). Il fait surtout scission en prônant l'affranchissement des nouveaux chrétiens par rapport à la Loi juive (circoncision, offrandes ...). L'auteur compare les querelles de Paul et de  Jacques à celles de Trotsky et de Staline. Cette partie est très intéressante puisqu'elle se base sur les Évangiles et essaie de voir la différence entre ce qui est historique et ce qui est croyance

Dans la troisième partie, qui s'intitule "enquête", l'auteur fait beaucoup de digressions sur des choses aussi différente que la méthode d'écriture de Marguerite Yourcenar écrivant "mémoires d'Hadrien", la peinture, ses amis, ses vacances, des vidéos pornographiques (?). J'avoue avoir passé des pages ...

Quatrième partie, on revient vers Luc qui a suivit Paul dans son exil à Rome. Et là, beaucoup de "je pense qu'il pensait que", "il se peut que ce soit lui qui", "on peut penser que" .... du coup j'ai été moins intéressée que par la partie sur Paul, parce que l'on a du mal à savoir ce qu'est vraiment la réalité.

Et là j'ai craqué  ! Cela fait trois semaines que je suis engluée dans ce livre, que je n'avance pas et que je ne le retrouve pas avec plaisir ... tant pis, je ne lirais pas l'epilogue !

Une belle déception. Un sujet riche traité avec beaucoup trop d'égocentrisme pour moi.