L'amour et les forêts parution 06/2014 - 365 p.

L'idée de ce livre est venu à Eric Reinhardt à la suite de la réception de lettres de lectrices et de la rencontre avec plusieurs d'entre elles, notamment une rencontre dans un train avec une femme qui avait vécu une situation de harcèlement conjugal.

Il se met lui même en scène, recevant une lettre qui le touche, acceptant de rencontrer cette lectrice qui va lui dévoiler, lors de leur deuxième rencontre, le harcèlement quotidien qu'elle subit de la part de son mari.

Suit le portrait d'une femme pleine de contradictions, qu'un mari rabaisse systématiquement et qui ne sait plus où elle en est. C'est une femme qui m'a fait penser à Emma Bovary, plus à l'aise seule avec ses pensées en lisant les grands textes qui la font réfléchir que dans le réel. Elle espère toujours que les choses vont s'arranger. Elle rêve sa vie plus qu'elle ne la vit. Elle n'a plus de considération de la part de son mari mais elle est complètement dépendante affectivement. Il a une emprise totale sur elle. 

Ce livre pose bien sûr la question du harcèlement : comment s'en sortir, comment faire part de cette situation à son entourage... mais il parle aussi de la vie en couple qui est un renoncement à une part de sa liberté. Jusqu'où doit aller le compromis et la prise en considération des préférences et des goûts de l'autre par rapport au sien ?

J'ai bien aimé la construction du livre, basée sur les relations que va entretenir l'auteur avec cette femme, l'impression de la connaître alors qu'elle lui cache tout un pan de sa vie. J'ai surtout apprécié la dernière partie, quand la soeur de la lectrice prend la parole. Il y a alors une force de l'écriture, un bouleversement qui est percutant.

J'ai moins aimé l'écriture d'Eric Reinhardt, surtout dans la première moitié du livre, et notamment la longueur des phrases. Quand on arrive à la fin de la phrase à bout de souffle et que l'on ne sait plus de quoi parlait le début ... Parfois j'avais aussi l'impression qu'il avait écrit avec un dictionnaire des synonymes sur la table, tant les adjectifs se succèdent !

Donc une petite déception dans le début du livre et une fin qui m'a touché. Des très beaux passages sur l'amour et la désillusion, la souffrance et l'abnégation.