miniaturiste parution 03/2015 - 504 p.

Je l'avais noté dans ma LAL et il était libre à la bibliothèque ... et malgré la hauteur de ma PAL je me suis laissé tenter ! 

Une petite déception pour ce livre. Je n'ai pas accroché à l'écriture ( ou à la traduction ? Il y a certaines phrases que j'ai relu plusieurs fois sans en comprendre le sens) et je n'ai pas réussi à sentir d'empathie pour les personnages (et moi, si je ne ressens pas de sympathie, je n'accroche pas ! ). 

1686 - Nella découvre Amsterdam à l'âge de 18 ans, à l'occasion de son mariage avec un riche marchand. Elle apporte son "pedigree", son père étant décédé en laissant sa famille sans fortune. Elle s'était imaginé une vie tranquille entourée d'un mari aimant et d'enfants rondouillards. Elle se retrouve avec un mari qui la fuit, une belle-soeur célibataire et froide qui s'occupe de la maison et s'oblige à vivre en recluse en suivant les préceptes de l'Eglise, et deux serviteurs.

De plus, comme cadeau de mariage, son mari lui offre une maison de poupée représentant leur intérieur. 

Nella se décide à faire vivre cette maison de poupée en faisant appel à un miniaturiste. Mais celui-ci va aller au-delà de ses demandes et va lui offrir des miniatures qui vont la faire s'interroger sur les mystères de la famille de son mari.

J'ai aimé découvrir l'ambiance de la ville au début du XVIIème siècle, le pouvoir des guildes, la rigueur de la religion protestante, le poids de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales mais j’ai été désorientée par les nombreux revirements et du coup je n’ai pas réussi à bien cerner et apprécier les personnages. De même, je n’ai toujours pas compris cette histoire de miniaturiste !!!!

Une lecture en demi-teinte, donc.