La-couleur-de-l-eau parution 08/2015 - 346 p.

Noté après des bons avis sur les blogs comme celui d'Antigone ou Gwenaelle, et notamment un coup de coeur chez Sylire. Du coup je l'ai demandé au Père Noël qui m'a exaucé ! 

On suit la rencontre à Londres entre deux jeunes gens :

- Aléna est venue de Russie avec la promesse d'une meilleure vie, d'un travail, de poursuite d'études ... mais elle va tomber dans un réseau qui n'a rien à voir avec ses rêves.

- Dave a grandit dans une banlieue sordide de Londres entouré par l'amour un peu étouffant de sa mère. Il est vigile dans un grand magasin et vivote avec son maigre salaire.

Les deux ont en commun une fêlure et leur rencontre va peut-être permettre de la combler ... ou peut-être pas ! 

J'ai été très déstabilisée au départ par la construction du roman. D'un paragraphe à l'autre non seulement on change de personnage, mais on change aussi de repère temporel en retournant dans l'enfance ou la vie des personnages avant leur rencontre.

Du coup, on ne sait pas trop où on en est. Cette construction, intéressante toutefois pour mieux comprendre les zones d'ombres de Dave et d'Alena, s'amenuise au fil de la lecture. A la moitié du livre, tous les retours en arrière ont abouti à leur rencontre.

J'ai par contre beaucoup aimé les personnages, leurs fragilités, leurs espoirs, leurs questionnements. On espère pour eux, on croise les doigts. J'en suis même arrivé à être stressée sur quelques pages quand les heures s'égrenent vers une vie meilleure mais qu'une épée de Damoclès risque de tout faire foirer. Ça devient presque un thriller ! 

Leur rencontre est pleine de tendresse, et j'ai aimé leur complicité qui se consolide au fil des jours. J'avais parfois l'impression d'être dans le "petit prince" au moment de l'apprivoisement du renard. Parce que c'est un peu ce qui se passe entre eux, l'acceptation de l'autre, le rapprochement, la confiance qui se développe et laisse la place à l'échange et à la complicité.

Une grande finesse dans l'écriture et dans la description d'évènements douloureux. Un livre sur l'espoir à qui j'aurai mis un coup de coeur si il n'y avait pas eu ces allers-retours incessants dans la première partie du livre qui ont gêné ma lecture.