La-Maison-Zeidawi-de-Olga-Lossky parution 12/2013 - 237 p.

Fouad est un français d'une cinquantaine d'années qui a repris l'imprimerie de son père et qui vit à Paris avec sa femme et ses deux enfants une vie sans histoire. Son prénom vient de sa mère libanaise, mais celle-ci ne lui a jamais parlé de ce pays qu'elle a quitté quand elle avait une vingtaine d'années. A la mort de celle-ci, Fouad doit se rendre au Liban afin de signer la vente de la maison Zeidawi, maison d'enfance de sa mère. Ses cousins ont insisté pour qu'il reste trois jours et qu'il découvre un peu sa famille libanaise.

Il va découvrir son passé, l'histoire de ses ancêtres, tout ce qu'il avait jusque là mis de côté dans sa vie. Cette confrontation va provoquer en lui un profond changement, comme si il se retrouvait enfin "entier".

Une belle description du Liban et de son histoire, deux portraits de femmes fortes et déterminées, un voyage initiatique ou se dégage le parfum de ce pays du Moyen-Orient si européen.

Un roman agréable à lire qui reprend l'histoire douloureuse du Liban mais qui ne me restera pas longtemps en mémoire.