trois jorus parution 03/2016 - 288 p.

Tout commence par un meurtre, chose somme toute assez banal dans un roman à connotation policière.

Ce qui est plus original, c'est que le lecteur sait dès le départ le nom du meurtrier. Car si la police et la population sont à sa recherche, nous avons vécu en direct et dès les premiers chapitres l'accident qui a mené à la mort d'un enfant.

Plus que le nom du meurtrier, ce qui nous intéresse dans ce livre c'est sa psychologie. Comment va-t-il s'en sortir avec ce poids sur la conscience, et d'abord, va-t-il s'en sortir ? Quelles vont être les conséquences de ce tragique évènement sur sa vie future  ?

L'auteur nous glisse dans la peau du meurtrier bourré de remords, qui espère ne pas être pris et en même temps vivrait ça comme un soulagement.

Ce que j'aime aussi c'est qu'arrivé à la fin du livre on s'aperçoit qu'il y avait des petits signes que l'on n'avait pas interprété et qui aurait pu nous mettre sur la voie ...

Un livre à suspense, un psychodrame que l'on suit pas à pas.

Merci à Albin Michel pour l'envoi.