le chagrin des vivants parution 01/2016 - 383 p.

Cinq jours d'une vie londonienne, entre le 7 et le 11 novembre 1920. Cinq jours où un soldat anglais inconnu va être déterré d'un champs de bataille français pour être ramené à Londres en vu d'une cérémonie d'hommage le jour de l'armistice. Une cérémonie auquel participe tout un pays meurtri et plus particulièrement trois femmes, trois destins.

Le fiancé d'Evelyn est décédé pendant la guerre. Aujourd'hui elle travaille au bureau des pensions de l'armée et voit toute la journée des anciens soldats amputés ou perdus.

Le fils d'Ada a disparu en France. Il a été déclaré comme tué mais elle ne sait pas où se trouve le corps et quels ont été les derniers moments de son fils.

Hettie, quant à elle, à vu revenir son frère perturbé par ce qu'il a vécu en France. Elle travaille dans un dancing où, pour six pences, elle se loue aux anciens soldats pour une danse. 

Un roman chorale, chaque paragraphe reprenant la vie d'une des trois femmes jusqu'à ce que leurs vies s'entremêlent. En italique, inséré dans le texte, le parcours du corps du soldat inconnu.

Un roman très juste ou on ressent le chagrin de ces vivants, des femmes qui ont perdu un être cher mais aussi des hommes qui sont revenus cassés de cette guerre. Les cicatrices ne sont parfois pas visibles mais pourtant bien présentes.

Une écriture sensible sur un sujet bien documenté. Un roman plein de finesse.