1Q84 parution 2011

Une trilogie qui était depuis très longtemps sur ma PAL et que j'avais amené pendant les vacances.

On y suit deux personnages en parallèle, jusqu'à ce que leurs chemins se recoupent : 

Tengo, jeune trentenaire, est professeur de mathématiques et apprenti écrivain. Il va accepter de réécrire un premier roman très intéressant mais mal écrit, afin qu'il puisse concourir à un prix des jeunes écrivains. Le "vrai" écrivain est une jeune fille de 17 ans, au passé trouble : ses parents font partie d'une association religieuse ( les Précurseurs) et n'ont pas donné signe de vie depuis sept ans. Fukaéri, la jeune fille, a fui la secte est s'est réfugiée chez un vieil ami de la famille. L'histoire qu'elle a écrit va devenir un best seller et va provoquer des remous, chez les Précurseurs mais aussi chez des "Little People", êtres fantastiques et étranges qui contrôlent les Précurseurs.

Aomamé est une jeune femme professeur de gymnastique. Elle s'est donné comme mission d'aider des femmes qui ont été maltraitées. Au cours de son parcours, elle va rencontrer une petite fille d'une dizaine d'années qui a été violée et qui faisait partie de la secte des Précurseurs. Cette petite fille, fortement perturbée, accuse les "Little People".

Un roman qui mêle fantastique et réel, dans une étrange année "1Q84" qui est en parallèle de l'année 1984.

J'ai beaucoup aimé le premier roman, qui place les personnages et l'intrigue dans une écriture subtile, j'ai apprécié le deuxième volume où l'histoire avance bien jusqu'à un final étonnant. Dans ces deux volumes, on est accompagné lors d'un chapitre par Tengo et dans un autre chapitre par Aomamé, de manière alternative.  Par contre j'ai trouvé beaucoup de longueurs dans le troisième volume, surtout quand il s'agit de décrire par le menu la vie d'un détective parti sur les traces de Tengo et Aomamé. 

J'avais pourtant envie de connaître la fin, du coup j'ai lu quelques pages en diagonales, et j'ai retrouvé dans les derniers chapitres la magie du début.

Un univers étonnant et déroutant comme seul cet auteur sait les créer avec comme thèmes principaux les sectes, les violences faites aux femmes et le renoncement. La frontière entre le fantastique et le réel est bien mince mais quelques longueurs dans le troisième volume gâche un peu la lecture.