je mourrai pas gibier

J'avais noté cette BD suite à des bonnes critiques sur les blogs et je n'ai pas été déçue.

Une histoire surprenante et sombre qui reprend le roman de Guillaume Guéraud.

Dans un petit village français, une tuerie à lieu. Le jeune homme qui tient l'arme gît par terre, la jambe cassée.

le gibier 2

Les flash-back permettent de remonter dans le temps et de comprendre cette violence.

Dans ce village, une haine tenace oppose les hommes qui travaillent à la scierie de ceux qui travaillent dans les vignes. Chaque fête de village se termine par une bataille rangée entre les deux camps. 

Martial ne veut pas de cette vie de haine, de beuverie et d'inhumanité. Il décide de quitter le village pour poursuivre ses études au loin.

Sensible, Martial se prend aussi d'amitié avec Terence, un jeune homme un peu simplet qui est souvent le souffre-douleur des jeunes du village. 

Au départ je n'ai pas été attirée par les dessins que j'ai trouvé grossiers, mais en fait cela porte tout à fait l'histoire.

Les dessins un peu hachés , les traits noirs, les visages émaciés vont très bien avec la noirceur ambiante, créant une atmosphère qui colle à l'histoire.

Un drame social entre cruauté et bêtise qui ne laisse pas indifférent. Une BD qui me restera en mémoire.

 

BD-de-la-semaine