l'animal et son biographe

Une romancière est invitée un été à une tournée littéraire dans les campings du côté de Cahors. A la suite d'une soirée un peu arrosée avec le maire d'un petit village, elle se retrouve dans une maison isolée tenue par un couple peu communicatif et sans connexion avec l'exterieur. Emprisonnée, oubliée ou juste en pause ? Et que lui veut exactement ce maire, sorte de gourou qui veut marquer son époque ?

Le problème que j'ai eu avec ce livre, c'est que je n'ai pas apprécié le personnage de la romancière. On ne la sent pas impliquée dans ce festival littéraire, n'y allant que pour gagner un peu d'argent en voyageant, critiquant les personnes allant en vacances au camping avec un dédain très désagréable.

Elle boit trop à chaque soirée, se révolte très mollement et se fait facilement manipuler par son désir de reconnaissance.

Plus travaillé est le personnage du maire, manipulateur, sorte de dictateur aimé et craint de ses administrés. Un homme machiavélique qui sait s'imposer, contrairement à l'auteure. 

J'ai trouvé par contre très intéressant l'histoire en elle-même, cette recherche qui s'approche de l'eugenisme animal, cette tension qui monte au fil des pages avec les parties de chasse, les secrets et l'étrangeté du  projet porté par le maire, la population et une mystérieuse société secrète. J'ai aussi beaucoup apprécié le côté fable / mythe avec le  parallèle entre l'aurochs et le minotaure. La romancière est prise dans le filet de manière très subtile, à l'image d'un labyrinthe où elle s'est fait piéger.

Une lecture en mi-teinte, une belle écriture et une interrogation de la morale très intéressante mais un personnage principal qui ne m'a pas ému.