la guerre de catherine

laguerredecatherine_p12

Seconde guerre mondiale : les parents de Rachel l'ont envoyé à la Maison de Sèvres pour la cacher des rafles juives.

Elle va découvrir une institution avec de nombreux enfants et des adultes qui leur donnent un enseignement original où les cours et les activités extra-scolaires sont gérées de façon autonome par les élèves. Elle va ainsi se découvrir une passion pour la photographie.

Mais les rafles se font de plus en plus proches, il faut changer d'identité puis, sous le nom de Catherine Colin, fuir de famille en orphelinat. Les enfants sont pris en charge par les réseaux de résistants qui fournissent faux papiers et refuge.

A la libération, Catherine part à la recherche de sa famille et de ses amis disparus.

Une histoire qui se base sur des faits réels et qui revient sur tous ces résistants et justes qui ont aidé les enfants juifs à se cacher pendant la guerre. La passion de la photographie permet de suivre la guerre à travers l'objectif de Catherine.

J'ai aimé le trait assez enfantin qui va bien avec l'histoire des enfants. J'ai par contre trouvé que l'histoire était un peu trop édulcorée de tout le côté déportation et camps. C'est un peu tout beau tout gentil, même si certaines personnes disparaissent ou doivent fuir.

Une bande dessinée historique intéressante mais sur le même période, en bande dessinée jeunesse, j'ai préféré "l'envoléee sauvage".

BD-de-la-semaine-saumon-e1420582997574