après la fête

Un amour qui commence à l'université, la première installation ensemble, les soirées, les amitiés, l'insouciance. Et puis le temps qui passe, la première rupture quand les étincelles se sont éteintes. La reprise parce que cet amour semble trop grand pour s'arrêter dès la première difficulté. Mais au delà des aléas de l'amour, il faut surmonter la différence sociale, la réalité du premier emploi plus ou moins difficile à trouver et plus ou moins intéressant, le groupe d'amis qui se disloque...

L'auteure revient sur ces années de passage à l'âge adulte et à l'indépendance, un passage enthousiasmant et plein d'embûches. Une maturité qui entraîne de nombreux changements.

Une représentation fine et délicate de l'évolution d'un jeune couple dans le climat socio-économique actuel. Mais pas de misérabilisme dans ce livre à l'écriture poétique.

Petits bémols : j'ai juste été déroutée et parfois perdue par les aller-retour dans le passé, et même si j'ai vraiment apprécié la poésie des phrases, j'ai de temps en temps trouvé que les effets de style devenaient lourds.

Un joli roman d'apprentissage à découvrir.

Extraits :

"La vie ressemble à une feuille de papier. Parfois, pour avoir moins mal, on voudrait en effacer les plis. Les souvenirs comme des origamis. Puis, on voudrait retrouver une surface vierge, prête à prendre une nouvelle forme. On a beau tenter de l’aplanir, il reste toujours les marques des pliures anciennes. Heureusement."

"Je gravis une rue, tu marches dans celle d'à côté. La porte de la boulangerie est encore battante : tu viens d'en sortir. Je m'installe en terrasse, tu payes au comptoir. Nous vivons en parallèle. Parfois, je prends une rue que je n'emprunte jamais normalement dans l'espoir de te croiser. Mais ça n'arrive jamais. Ces allers simples ressemblent à nos vies."