Mortelle-Adele

Mortelle Adèle PlancheA_349201

Depuis le temps que j'entends parler de Mortelle Adèle ! Alors quand un élève me l'a demandé au CDI, je me suis dit que c'était l'occasion d'essayer. Me voici donc en train de lire mon premier Mortelle Adèle.

J'ai tout d'abord été étonnée par le format de la BD qui est petite avec une couverture souple, et j'ai cru un moment que le libraire s'était trompé, mais non, elles sont à priori toutes comme ça.

J'ai découvert cette petite fille terrible, qui déteste tout : ses parents, son chat, son amoureux et ses camarades de classe. Là, elle va rencontrer pour la première fois sa cousine qui vit au Québec (oh, tiens, lecture parfaite pour Québec en Novembre !).

Voyage en avion, apprentissage du ski et du froid, découverte du sirop d'érable et du beurre de cacahuète... tout est l'occasion d'aventures loufoques et de plaisanteries qui ne font rire qu'Adèle. On trouve aussi quelques jeux de mots sur le langage québécois "- Bah quoi, me regardez pas comme des niaiseux ! On peut plus placotter ? Y a pas de quoi percer des dents. Allez, faites partir le char !". 

Adèle enchaîne les bêtises ... et je n'ai pas du tout été conquise !!! Autant je ris aux éclats en lisant les aventures de Calvin et Hobbes, autre enfant redoutable, autant là je suis restée de marbre. Peut-être à cause de sa méchanceté, sa hargne et sa colère. Moi, j'aime les blagues quand il y a un côté espiègle, une ironie, une clownerie joyeuse et je n'ai pas trouvé ces éléments chez Adèle.

Bref, à part le beurre de cacahuète, Adèle n'aime rien, et moi je n'ai pas aimé Adèle :-)

Retrouvez toutes les BD de la semaine chez Moka.