LA TABLE PONTI

Ah, Claude Ponti ! Des grands moments de lecture avec les enfants (surtout Petronille et ses 120 petits). Alors quand, avec ma fille, on a vu ce livre à la bibliothèque, on n'a pas hésité.

Et on retrouve dans cette pièce de théâtre l'univers un peu déjanté de cet auteur.

Tout commence avec l'achat par un couple d'une table et six chaises, immenses. Cette table va les suivre à tous les moments de leur vie et devient en fait le pivot de leur couple, le témoin de leurs différentes situations. C'est une table pour recevoir, mais aussi un piédestal, une voiture, un radeau ... tout dépend de la façon dont elle est posée sur la scène. Le couple change d'âge à chaque scène, sans lien chronologique et devient tour à tour parents, enfants, jeune couple ou grands-parents.

Cela peut paraître complètement absurde ou délirant quand le couple parle du verglas sur les places boursières, d'étourneaux qui volent comme un banc de sardine ou quand pendant toute une scène ils se lancent dans un chanson paillarde qui m'a fait bien rire !  Mais l'auteur, à travers ces petites scènes, questionne sur la vie de famille, la société de consommation (avec des voix off proposant des articles de magasin) et croque en fait une critique sociale pas si déjantée.

En résumé, un couple qui s'aime, qui se déchire, qui reçoit, parle de la mort, est débordé ... et une table bien solide qui est témoin de toute cette vie.

Étonnant.

Extrait : 

“Elle

Comme nous cette table est la même et dans le même temps, dans la même pièce, elle n’est pas la même… Nous ne pouvons que changer, pour rester nous même…

Lui

Cette table…tu te souviens quand on l’a achetée…

Elle

Un jour, après notre mort, cette table parlera à nos enfants… elle leur dira tout ce qu’ils ont oublié et tout ce qu’ils savent, dans les couleurs du bois, tout ce qui coule dans ses veines immobiles et qui est aussi leur vie…”