miroir de nos peines pr

.

Extraits :

"Ce qui tuait tout le monde, c'était l'attente. Elle tuait ceux qui avaient peur comme ceux qui faisaient peur."

"C'était une romantique, ta mère, tu comprends ? Elle avait lu des romans, c'est jamais bon ces choses-là, ça déforme la tête."

 

 "M. Jules s'était rassis et se massait le menton. Les confidences sont comme un collier de perles, quand le fil cède, tout défile."

"Il était de petite taille et se hissait spasmodiquement sur la pointe des pieds quand il vous parlait, vous aviez l'impression de discuter avec un bilboquet."

"La voiture cahotait lentement dans le flot des fuyards qui était à l'image de ce pays déchiré, abandonné. C'était partout des visages et des visages. Un immense cortège funèbre, devenu l'accablant miroir de nos peines et de nos défaites."