CVT_Les-impatientes_9597

Je ne suis pas beaucoup les prix littéraires, sauf le prix Goncourt Lycéens que je trouve toujours pertinent. Du coup, comme le titre "les impatientes" tournait dans mon groupe  de lecture, je m'en suis tout de suite emparé.

En l'ouvrant, j'ai vu que c'était un roman basé sur des faits réels qui a été édité en Afrique à Yaoundé en 2017. C'est le troisième roman de l'auteure.

Mi-roman, mi-nouvelles, car nous allons suivre, dans trois chapitres différents, la vie de trois femmes unies par un environnement familial et un destin commun.

- Il y a Ramla, jeune femme de dix-sept ans qui rêve de devenir pharmacienne. Eprise d'un ami de son frère qui fait des études d'ingénieur en Tunisie, elle rêve de se marier avec lui et de partir à Tunis poursuivre ses études, mais ses oncles et son père en décide autrement. Elle est promise à un homme d'une cinquantaine d'années, riche fournisseur de la famille, qui a déjà une femme, Safira, et des enfants. Pour Ramla, c'est le désespoir. Difficile autour d'elle de comprendre qu'elle puisse être malheureuse d'épouser un homme riche qui pourra lui offrir une vie agréable, des voyages et des présents. Fuir jetterait l'opprobe sur sa mère et ses petits frères et soeurs.

- Il y a Hindou, la demi-soeur de Ramla qui épouse le même jour, son cousin Moubarak. Un homme jeune rongé par l'alcool et la drogue. Un homme violent et inconstant, plus proche du tyran que du mari.

- Et puis la plus âgée des trois, Safira qui voit, après plus de vingt ans de mariage, arriver une nouvelle femme dans son foyer en la présence de Ramla. La voici évincée par cette jeune beauté. Elle se sent trahie, humiliée et va tout faire pour que l'union de Ramla a son mari soit un échec.

Beaucoup de thèmes dans ce livre : bien sûr la condition de la femme, le mariage forcé, le viol conjugal et la polygamie mais aussi le poids de la religion, de la famille, des traditions et de la jalousie entre femmes.

Tour à tour soumises ou révoltées, battantes ou battues, protégées ou meurtries, ce sont des femmes qui n'ont pas leurs mots à dire.

J'ai été touchée par leurs histoires tirées de faits réels, par cette chape de tradition et de règles communautaires dont elles n'arrivent pas à se défaire et je comprends que des lycéens aient été émus par leurs vies.

J'ai par contre été un peu déçue par le style pas très fouillé et par le côté "nouvelles" qui fait que nous ne savons pas le destin final de ces trois femmes. 

Une lecture coup de poing qui reste en mémoire.

Extrait : "Accepter tout de nos époux. Il a toujours raison, il a tous les droits et nous, tous les devoirs. Si le mariage est une réussite, le mérite reviendra à notre obéissance, à notre bon caractère, à nos compromis ; si c’est un échec, ce sera de notre seule faute. Et la conséquence de notre mauvais comportement, de notre caractère exécrable, de notre manque de retenue. Pour conclure, patience, munyal face aux épreuves, à la douleur, aux peines."