croke park

21 novembre 1920 - dimanche sanglant à Dublin

croke park dimanche

De la guerre d'Irlande, je connais le bloody sunday chanté par U2, et j'ai lu des romans ayant pour thème cette guerre (Retour à Killybegs et Mon traître de Sorj Chalandon, les cendres d'Angela de Franck McCourt ...) mais je ne connaissais pas du tout cet épisode sanglante de novembre 1920.

Dans cette bande dessinée, deux histoires en parallèlle : 

- celle du match de football gaélique Tipperary-Dublin en novembre 1920 à Croke Park

- celle du match de rugby Angleterre-Irlande en février 2007 à Croke Park.

En novembre 1920, les membre du Sinn Féin (partie nationaliste puis républicain Irlandais) décident de frapper un grand coup et d'assassiner un maximum d'agents britanniques infiltrés à Dublin. 18 adresses où logent une trentaine d'agents britanniques sont ainsi ciblées. Le Sinn Féin décide d'agir le dimanche 21 novembre, jour où un match de football gaélique pour une oeuvre de bienfaisance

Croke Park- dimanche sanglant Dublin_0

a lieu au stade Croke park. Ils pensent alors que grâce à la foule présente il sera plus facile de se disperser. L'opération n'a pas la réussite voulue, mais, aux aurores, 14 officiers sont tués.

La riposte à cette matinée sanglante s'organise au château de Dublin, siège des autorités britanniques dans le pays. Les anglais pensent que le match a été créé pour couvrir les crimes et que les assassins se cachent dans le public. Ils décident donc d'encercler le stade et de procéder à une fouille à la sortie. Mais rien ne va se passer comme prévu. En arrivant pour cerner le stade des coups de feu sont tirés, un mouvement de foule crée le chaos, 14 civils, de 10 à 57 ans sont tués et 62 sont blessés.

En février 2007, c'est la première fois que des "étrangers" vont jouer sur le Croke Park qui est normalement réservé au sport gaélique. Entendre le "God Save the Queen" dans ce stade fait grincer de nombreuses dents.

Cette BD très bien documentée m'a permis de connaître cette journée sanglante dont je n'avais jamais entendu parler. Ce qui est intéressant c'est qu'il n'y a pas une présentation manichéenne des bons et des méchants mais une présentation des évènements et de leurs enchaînements qui ont entraîné cette tuerie.

Le fait de faire un parallèle entre deux époques, deux matchs et un seul stade est très intéressant. On voit toute l'animosité qui reste présente entre Irlandais et Anglais, mais avec l'idée que le sport peut être une passerelle de paix.

Les illustrations sont assez réalistes et précises avec des traits de personnages suffisamment différents pour éviter des confusions.

J'ai juste regretté qu'il n'y ait pas un des personnages qui sortent du lot, auquel on pourrait plus s'attacher. Et la couverture avec un personnage qui fait penser à Hitler et qui peut prêter à confusion.

Un bel et bon album.