La-Princee-de-Cleves

Voilà un classique que je n'avais jamais lu. Le challenge "les fantastiques dessous des classiques " tenu par Fanny et Moka portait ce mois-ci sur le thème "Quand l'histoire raconte l'histoire", je me suis demandée si cette lecture, que je voulais faire depuis quelque temps, rentrait dans le sujet ... et je me suis lancée en me disant que je verrais bien ... Comme nous avons une belle description de la cour sous Henri II, allez, ça passe !

Mademoiselle de Chartres est une jeune fille qui a été élevée par sa mère loin de la cour et de ses turpitudes. Très belle et sage, elle attire les convoitises. Sur les conseils de sa mère, elle décide d'épouser le duc de Clèves qui est éperdument amoureux. Elle même ne ressent pas d'émotion particulière, mais ne connaissant pas l'amour elle se dit que cela va venir. Juste après le mariage, lors d'une soirée, elle fait la rencontre du duc de Nemours, qui doit épouser la reine d'Angleterre. A l'issue d'une danse, ils tombent amoureux l'un de l'autre.

Ils ne s'avouent pas leur amour et se voient occasionnellement, en toute bienséance. Jusqu'à ce que ...

J'ai eu un peu de mal à entrer dans le roman, le premier chapitre étant consacré à la présentation des personnages de la cour, et je m'y suis perdu ! Mais ensuite, quel bonheur ... On partage la vie à la cour et dans les salons précieux, on y voit l'importance des femmes, le luxe mais aussi les coups bas, les hypocrisies et les jugements sur l'apparence. 

Et puis il y a la découverte de l'amour, les émois, les coeurs battants. Ah, les affres de la passion ! Et que dire du mari, amoureux transi et malheureux.

Elle est jeune, elle est belle, elle est amoureuse. Il est beau, il est noble, il est amoureux... mais ils ont tous les deux des valeurs, une loyauté, un honneur et une certaine culpabilité.

Une belle lecture avec une intrigue qui m'a tenu en haleine jusqu'au bout dans un contexte historique opulent.

quand l'histoire