a MELi sans melo

Besoin d'un feel good, un Barbara Constantine dans une boîte à livre, un trajet en train, et hop !

Mélie à soixante-douze ans et s'apprête à recevoir pour les grandes vacances sa petite fille d'une dizaine d'années, Clara. Elle n'a donc pas le temps de s'appesantir sur l'appel de son médecin inquiet de ses derniers résultats d'analyse.

Elle a quelques semaines pour profiter de Clara, regarder les étoiles filantes et les bambous pousser, lui apprendre à attraper des poissons à la main, faire du vélo, s'occuper du jardin et inviter Marcel à réparer des objets qu'elle traficote avant. Elle reçoit aussi en coup de vent sa fille Fanette, Antoine l'amoureux de Clara, Bello son parrain bohème ou Gérard son médecin.

Une atmosphère enjouée, un séjour à la campagne inoubliable pour toute la petite troupe qui trouvera chacun son tour l'amour et la sérénité.

C'est facile, agréable à lire, humain et gai. L'auteure nous décrit ces petits moments simples qui font tout le bonheur du quotidien.

Une parenthèse de douceur.

Extrait : "Elle se dit qu’elle n’a pas grand chose à léguer. Pas de fortune, pas de biens.
Mais elle connaît la force de la patience. Et puis surtout regarder, écouter, sentir…Alors, elle voudrait lui apprendre, tout ça, à Clara.
Lui fabriquer plein de souvenirs.
A la petite Clarinette, p’tit poussin, ma minoune, petit lapin, ma pépette…
Des tas de souvenirs ! Des beaux ! Des rigolos !
Alors ? Qu’est-ce qu’elle t’a laissé, ta grand-mère, Clara ? Du fric ? Un grand appart, une super bagnole ?
Non. Juste des souvenirs. Mais des…uniques. Des qui ne s’oublient pas…"