CAZALETS

Voilà un certain temps que j'en entendais parler en bien, je m'étais donc gardé, pour les vacances, cette lecture des 4 tomes parus.

On m'avait prévenu que le premier tome permettait de placer les personnages et pouvait paraître long, mais il n'en n'a rien été et je suis rentré avec bonheur dans l'intimité de cette famille de bourgeois anglais, de 1937 à 1947.

La Duche et le Brig sont les patriarches de cette famille unie. Habitants Londres, ils sont tous venus se réfugier dans leur domaine du Sussex à l'arrivée de la guerre. C'est là que l'on va suivre les trois frères et la soeur: l'un calme et réfléchi, le deuxième coureur de jupons et le dernier en âge d'être mobilisé. Chacun est marié, a des enfants sauf la fille qui se consacre à ses parents. Tous vont mûrir et grandir dans cette période de troubles et dans l'après-guerre.

J'ai adoré cette ambiance un peu surannée de gestion d'un domaine avec les cuisinières, nounous, le chauffeur, le palefrenier ou la répétitrice. Les garçons sont envoyés en pension pendant que les filles apprennent à tenir une maison. Les tenues sont changées pour le dîner du soir entre mousseline, soie et taffetas. La sacro-sainte heure du thé permet à tous de se retrouver. Il y a aussi les flirts et amours, l'envie d'indépendance des jeunes, mais la famille est au-dessus de tout, roc sur lequel se reposer ou entrave à l'autonomie.

Chaque personnage a son caractère, ses problèmes et joies. La psychologie des personnages est très bien vue. On passe de l'un à l'autre et tout s'enchevêtre naturellement.

Même si j'ai trouvé quelques longueurs à la fin du deuxième tome et que ça allait un peu trop vite dans le quatrième, j'ai hâte de me plonger dans le dernier opus dont la sortie est prévue le 6 octobre 2022.