16 septembre 2018

Ça raconte Sarah, de Pauline Delabroy-Allard

C'est l'histoire d'un coup de foudre, d'une passion. La rencontre avec Sarah, cette jeune femme violoniste, audacieuse, vivante, un peu vulgaire. Un amour entier et inattendu. Une révélation. Il y a les voyages, les retrouvailles, les découvertes, le plaisir, les nuits d'amour, la griserie et les petits bonheurs quotidiens. Mais cet amour exclusif devient petit à petit néfaste. Car il y a aussi les cris, les disputes, les ruptures et les claques, parfois. Un amour entier qui ne laisse passer aucun compromis. Alors quand l'engouement... [Lire la suite]
Posté par Gambadou à 03:29 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

13 septembre 2018

Femme à la mobylette, de Jean-Luc Seigle

Reine élève seule ses trois enfants depuis le départ de son mari trois ans auparavant. C'est aussi le moment ou elle a perdu son travail. En fin de droit, la voilà au seuil de la pauvreté, obligée de quémander pour la cantine des enfants. Avec en plus le père des enfants qui a refait sa vie et qui veut les récupérer, la coupe est pleine. Après avoir envisagé l'inimaginable, Reine se reprend et, grâce à une mobylette trouvée dans le bric à brac de sa cour, va essayer de redémarrer une autre vie. Elle rêve qu'elle va s'en sortir,... [Lire la suite]
Posté par Gambadou à 04:03 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 septembre 2018

Tous les hommes désirent naturellement savoir, de Nina Bouraoui

La narratrice nous parle des souvenirs de sa vie en Algérie jusqu'à ses 14 ans et de sa nouvelle vie à Paris quand elle a juste 18 ans. Elle met en parallèle deux moments très difficiles qui font partie de sa construction et qui ont jalonné son existence  : « Se souvenir » : La rencontre de ses parents, lui étudiant algérien et elle jeune fille de bonne famille dont les parents ne voyaient pas la relation d'un très bon œil. Le rejet parfois violent que sa mère française a subi en Algérie dans les années 90.... [Lire la suite]
Posté par Gambadou à 04:17 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 septembre 2018

La vraie vie, de Adeline Dieudonné

Rentrée littéraire 2018 Comment faire pour enlever dans les yeux et la tête de son petit frère la violence et l'horreur qui s'y sont incrustés après un accident ? Ce n'est pas sa mère, qu'elle qualifie d'amibe, qui va l'aider, et encore moins son père, un chasseur de trophées, un mari maltraitant, un père inexistant. Alors la narratrice décide de se plonger dans les études de physique pour apprendre à remonter le temps, revenir avant l'accident, seul moyen de sauver son frère. Mais la vraie vie n'est pas aussi facile. Un bon... [Lire la suite]
Posté par Gambadou à 05:43 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 août 2018

Je voudrais que la nuit me prenne, d'Isabelle Desesquelles

Clémence nous parle de son enfance. C'est une fillette de 8 ans qui vit avec un père instituteur et une mère un brin fantasque dans un petit village un peu perdu. Elle revient sur son amitié avec son voisin avec qui elle se mariera quand elle sera grande, ses journées à l'école, l'adoption de sa tortue, la fraîcheur du lac où elle va nager avec sa mère, les chansons de celle-ci ... mais surtout les relations très fortes qui l'unit à ses parents, les trois formant comme une bulle. Pourtant, petit à petit, on comprend que quelque... [Lire la suite]
Posté par Gambadou à 05:34 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 juillet 2018

Les Rêveurs, de Isabelle Carré

Ce livre tourne dans mon groupe de lecture avec des avis mitigés, ce qui ne me donnait pas trop envie de l'emprunter. Mais une bonne critique de Sylire m'a fait changer d'avis. Isabelle Carré revient sur sa famille. Tout d'abord l'enfance de sa mère qui s'est retrouvée enceinte très jeune d'un homme qui n'était pas prêt à être père et ne souhaitait pas reconnaître l'enfant. Ce désarroi va bien sûr énormément compter dans la construction de sa mère. Son père aussi porte des fêlures qui vont se révéler au fil des ans.   En... [Lire la suite]
Posté par Gambadou à 06:41 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 juin 2018

Les passagères du 221, de Catherine Béchaux

Une amie de mon groupe littéraire est bénévole à l'accueil des familles de détenus d'un centre pénitentiaire, et elle a acheté ce livre, écrit lui-aussi par une bénévole de Fresnes. Tout se passe sur une heure, dans un huis-clos représenté par le bus qui amène les familles aux parloirs. Quand on parle de famille, il s'agit surtout de femmes qui viennent voir leur mari, copain, fils ou petit-fils. On suit leurs espoirs, leurs doutes, leurs envies et parfois leurs colères. Elles transportent toutes un énorme sac de linge propre et... [Lire la suite]
Posté par Gambadou à 05:07 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 juin 2018

Couleurs de l'incendie, de Pierre Lemaitre

J'avais beaucoup aimé "Au revoir là haut", en roman puis en BD et enfin en film. Et c'est donc avec plaisir que je me suis lancée dans la lecture de cette "suite". On retrouve Madeleine Péricourt au moment de l'enterrement de son père, sept ans après la fin du dernier roman. Un évènement va alors perturber la cérémonie, et ce chaos n'est que le début d'un renversement de situation qui va entraîner ce qui reste de la famille Péricourt dans des abîmes. Mais c'est sans compter sur la volonté de Madeleine face à l'adversité. L'auteur... [Lire la suite]
Posté par Gambadou à 16:49 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 mai 2018

La nuit des béguines, de Aline Kiner

Les béguinages ont commencé en Belgique à la fin du XIIème siècle avant de s'étendre en France, favorablement accueilli par Saint Louis qui leur alloue une rente. Dans ces béguinages, vivent des femmes indépendantes, célibataires ou veuves et pieuses mais pas religieuses. Elles vivent en autogestion, s'entraide et peuvent travailler. Au début du XIVème siècle, l'Inquisition est de plus en plus présente. Elle persécute les Templiers et voit d'un mauvais oeil les béguines, trop indépendantes. A Paris, dans le quartier du Marais, se... [Lire la suite]
22 avril 2018

Maria, de Angélique Villeneuve

Je suis toutes les sorties d'Angélique Villeneuve depuis mon gros coup de coeur pour "Les Fleurs d'hiver", et depuis que je la rencontre au salon de Binic. Et bien voilà, encore un coup de coeur.  Maria est une grand-mère qui adore son petit-fils de trois ans, Marcus, et qui partage avec lui une passion pour les oiseaux. Coiffeuse, elle accoure dès que sa fille a besoin d'elle pour garder le petit. Les parents de Marcus, Cécile et Thomas, ont décidé d'élever leur enfant de manière novatrice, en lui laissant choisir ses... [Lire la suite]
Posté par Gambadou à 15:46 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , ,