02 septembre 2008

Dans la nuit Mozambique, de Gaudé Laurent

parution 05/2007 - 4 nouvelles    J'ai toujours beaucoup aimé l'écriture de Laurent Gaudé, mais là j'hésitais car il s'agit de nouvelles et j'ai parfois du mal avec ce style d'écriture qui me laisse trop sur ma fin.. Et bien j'ai eu tord d'attendre si longtemps. J'ai adoré ces 4 nouvelles, poignantes, dures et magnifiques. On est pris aux tripes dès la première ligne. Sang négrier : un suspense digne des meilleurs polars... un négrier poursuivi par le fantôme d'un esclave échappé dans les rues de Saint Malo.... [Lire la suite]
Posté par Gambadou à 06:38 - - Commentaires [19] - Permalien [#]

12 juillet 2008

Les déferlantes, de Gallay Claudie

avril 2008, 520 p Un livre que j'avais noté suite à de très bonnes critiques glanées dans des magasines littéraires ou non. J'ai été un peu déçue au début par la lenteur de l'histoire... les redites, les non dits, et l'écriture "parlé" : "Il a fait non avec la tête", "sale temps, il a dit"....et puis... j'ai été prise par l'histoire de ces êtres en désespérance dans ce coin de terre et de mer rude et magnifique. Il y a la narratrice, retranchée dans ce coin de terre depuis la mort de son... [Lire la suite]
Posté par Gambadou à 19:37 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
27 juin 2008

L'enchanteur et illustrissime gâteau café-café d'Irina Sasson, de Tiano Joëlle

parution 2007, 145 p Quand j'ai vu fleurir les critiques positives sur plusieurs blogs, j'étais assez sceptique. D'abord parce que je n'aime pas le café, ensuite parce que ce titre ne me disait tout simplement rien ! Il a fallu la persuasion de Goelen, qui m'a prêté son exemplaire il y a plusieurs mois, pour que je m'y plonge enfin. Et bien sûr, j'aurais dû suivre votre avis dès le départ, car ce livre m'a enchanté ! Il est plein de poésie, d'émotion, d'amour et de rupture. Irina à 100 ans, elle vit à Batenda, colonie... [Lire la suite]
Posté par Gambadou à 06:18 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
23 juin 2008

Ni d'Eve, ni d'Adam, de Nothomb Amélie

parution 08/2007 - 245 p Je ne suis pas une grande lectrice d’Amélie Nothomb. J'avais commencé avec "Hygiène de l'assassin", son premier roman, qui m'avait horrifié ! Il a fallu un certain temps avant que je reprenne un de ses livres ! Mais comme ils tournent dans mon groupe de lecture, je finis toujours par les avoir entre les mains, et par les lire.... J'ai beaucoup ri avec ce dernier opus. En fait je crois que j'apprécie Amélie Nothomb quand elle se met elle même en situation. Elle est touchante de naïveté,... [Lire la suite]
Posté par Gambadou à 08:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
21 juin 2008

Le boulevard périphérique, de Bauchau Henry

parution 01/2008 - 255 p Quelle intensité ! Une lecture tendue et fluide, une justesse des mots sublime.. Et pourtant j'ai hésité à lire ce livre... le thème d'une jeune femme mourant d'un cancer était trop proche de ce que j'ai vécu récemment avec une amie. J'avais peur de me retrouver dans la douleur, la tristesse. Bien sûr ce livre n'est pas gai, mais il est tellement bien écrit que partager les sentiments du narrateur est un plaisir immense. Le narrateur est âgé, il va tous les jours voir sa belle fille qui se meurt... [Lire la suite]
Posté par Gambadou à 11:37 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
01 juin 2008

L'homme que l'on prenait pour un autre, de Egloff Joël

parution 01/2008 Un livre étonnant et très original, que j'ai lu d'une traite.. Le narrateur, un homme entre deux âges, a deux particularités : non seulement il a une tête que plusieurs personnes prennent pour une connaissance, mais en plus il a une imagination débordante qui lui fait "amplifier" le moindre petit évènement. Même si il se rend compte qu'il n'est pas crédible quand il s'invente des histoires, son esprit continu à inventer. Il a beaucoup de mal à se confronter à la réalité, sauf quand il va rendre... [Lire la suite]
Posté par Gambadou à 06:22 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

31 mai 2008

Les années, Ernaux Annie

parution 02/2008 Et bien je n'ai pas réussi. Comme Jules, ce livre m'est tombé des mains. J'ai pourtant essayé un peu plus longtemps qu'elle, certains commentaires étant vraiment positifs (vous pouvez allez voir celui de Cathulu).. mais non... Annie Ernaux nous raconte la vie de l'après-guerre jusqu'à aujourd'hui, en partant de photos... Mais tout est impersonnel, elle parle à la troisième personne "on, elle..", aucune vie dans ce récit, j'avais l'impression de lire un "Que sais-je". Extrait : "A la... [Lire la suite]
Posté par Gambadou à 06:30 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
26 mai 2008

Des gourmandises sur l'étagère, Moreau Françoise

parution 12/2002 - 45 p Ce livre est une petite gourmandise proposé en livre voyageur par Goelen. J'ai dégusté l'écriture très imagée, savouré l'histoire de ces parents dodus qui aiment bien et beaucoup manger, et qui tout à coup voit leur fille Berthe refuser de se nourrir et fondre... J'ai goûté ce petit récit entre deux livres plus "conséquents" et apprécié cette parenthèse courte mais forte. Extrait : "Marie-GabrielleMarie-Gabrielle se retourne. Les colonnes de ses cuisses ondulent sous le tissu rouge... [Lire la suite]
Posté par Gambadou à 09:04 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
20 mai 2008

La théorie du Panda, de Garnier Pascal

Je l'avais noté il y a longtemps chez Clarabel, Sylire m'a fait une piqûre de rappel, et sur les étagères de ma bibliothèque, il me tendait les bras... Étrange livre dont j'ai beaucoup aimé l'écriture... Des petites phrases comme "C'est fragile les gens, dur et fragile comme le verre.", "Il se met en marche avec l'obstination d'une vieille machine à vapeur". "Ses yeux coulent, son nez coule, il se noie de l'intérieur" On y suit Gabriel, homme sans attache, qui fuit un "passé qui engloutit... [Lire la suite]
Posté par Gambadou à 06:57 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
18 mai 2008

Le petit prince cannibale, de Lefèvre Françoise

Prix Goncourt des Lycéens 1990 Ni un roman, ni une autobiographie, un mélange des deux.... Le fils de Françoise Lefèvre est autiste. Pendant ses 4 premières années, ses cris perçants vrillent les oreilles et les nerfs. Il ne sourit pas, ne parle pas, ne mâche pas... Sa mère refuse de le faire hospitaliser, de le considérer comme un handicapé. Elle est persuadée qu'elle va pouvoir le sortir de son autisme, elle est sûre d'y arriver à force de combat et d'écoute. Elle entre dans son monde pour communiquer, puis, elle s'oblige à en... [Lire la suite]
Posté par Gambadou à 05:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]