Dans une de ses chroniques datées du 24 novembre, François Busnel "descend" la littérature jeunesse comme suit :
"Je dois l'avouer, je n'ai jamais cru aux vertus de ce que le monde de l'édition appelle la "littérature jeunesse". Sans doute est-ce une tare, mais ce "secteur" m'est toujours apparu comme une invention marketing destinée à écouler une production souvent mièvre et à soutenir des maisons en mal de chiffre d'affaires. Je n'en accable ni les éditeurs ni les lecteurs, mais ma propre incapacité de me plonger avec délice dans des versions expurgées de chefs-d'oeuvre dits "classiques" ou des resucées plus ou moins niaises de textes que l'on gagnerait à faire lire dans leur version originale. Qui décide qu'un roman doit être lu "à partir de 8 ans", "10 ans", "12 ans" ? Absurde coutume, qui contribue à lisser la curiosité - et à l'éteindre ! Pour le dire autrement, il faut donner aux jeunes des lectures qui ne sont pas de leur âge. Jack London, Robert Louis Stevenson, Jules Verne, Alexandre Dumas, Homère ou Tolkien, mais aussi Balzac, Stendhal, Maupassant, Simenon ou Graham Greene ne sont pas de si mauvais maîtres... Ajoutons Frédéric Dard, Rabelais et quelques autres factieux. "

Monsieur Brusnel, venez dans le CDI du collège rural dans lequel je travaille... Certains élèves de sixième ont du mal à comprendre leur lecture, et je me vois mal alors leur conseiller de se plonger dans Stendhal, ce qui aurait pour résultat de les détourner définitivement de la lecture !..

De plus, on ne peut limiter la littérature jeunesse à une pile de classiques abrégés !

La littérature dite « jeunesse » est un formidable espace de création où des écrivains arrivent à se mettre à la portée des enfants et des adolescents en leur parlant de la vie et du monde, en s'adressant à eux avec intelligence, sensibilité, et humour.

Bien sûr, il y a des mièvreries dans la littérature jeunesse, mais ni plus ni moins que dans la littérature adulte.

Je suis bien déçue par cette chronique qui est un raccourci très peu professionnel sur le sujet.