jane publié pour la première fois en 1847

Ma fille de 14 ans devait choisir un livre dans un liste pour faire une fiche de lecture... et il y avait Jane Eyre .. alors je l'ai acheté .... et je l'ai lu .... et elle toujours pas !!!!!

Ca doit être ma troisième lecture de ce livre, et je ne m'en lasse pas.

Jeune orpheline, Jane est recueillie par sa tante, Mrs Reed, une femme froide et cruelle. Pour l'éloigner, Mrs Redd envoie Jane dans une école très dure ou celle-ci va faire son éducation et va devenir professeur. A l'âge de dix-huit ans, elle est engagée comme gouvernante au manoir de Thornfield. S'en suis une fabuleuse histoire d'amour troublée par le mystère du manoir.

Le roman est écrit à la première personne ce qui donne un certain dynamisme au récit et nous aide à nous attacher à l'héroïne. On aime suivre sa vie, ses réactions, son courage, son évolution. C'est une femme qui a du caractère et qui cherche à être maître de son destin dans la dignité, malgré toutes les embûches. Et bien sûr, il ya tout ce qu'il faut : la pauvre orpheline gentille, la méchante marâtre riche, l'amour impossible, les rencontres improbables ...

Un livre touchant, émouvant, doux et fort. Un classique tout a fait accessible que j'ai eu beaucoup de plaisir à relire.

Extrait : « Je savais à peine ce qu'était une pension. Bessie m'en avait parlé comme d'une maison où les jeunes filles étaient assises sur des bancs de bois, devant une grande table, et où l'on exigeait d'elles de la douceur et de l'exactitude. Si les détails que m'avait donnés Bessie, détails qui lui avaient été fournis par les jeunes filles d'une maison où elle avait servi avant de venir à Gateshead, étaient un peu effrayants, d'un autre côté, je trouvais bien de l'attrait dans les talents acquis par ces mêmes jeunes filles. Bessie me vantait les beaux paysages, les jolies fleurs exécutés par elles ; puis elles savaient chanter des romances, jouer des pièces, traduire des livres français. D'ailleurs, la pension amènerait un complet changement de vie, remplirait une longue journée, m'éloignerait des habitants du château, serait enfin le commencement d'une nouvelle existence.»