resizeparution 09/2008 - 355 p

Il faut tout d'abord vous dire que je suis une inconditionnelle d'Alice Ferney.

Ceci étant dit, j'ai lu avec beaucoup de plaisir ce livre, même si certaines longueurs sont à déplorer.240px_Ann_Sothern_in_A_Letter_to_Three_Wives_trailer

Elsa Platte, la quarantaine, est désemparée et désorientée par sa vie. Mariée, 4 enfants, ancienne danseuse, heureuse, elle se rend compte qu'elle n'a pas de vie "personnelle". Exister ne suffit pas. Un soir, son mari revient avec une cassette d'un vieux film en noir et blanc sur le mariage, ses aléas, ses joies et peines (très desperate housewives !!!). Il s'agit de "chaînes conjugales", un film de Joseph Mankiewicz, sorti en 1949, et qui a reçu l'oscar du meilleur scenario et de la meilleure mise en scène en 1950. Dans ce film " Trois amies partent en excursion, délai240px_Linda_Darnell_in_A_Letter_to_Three_Wives_trailerssant pour l'occasion leurs maris respectifs. Peu avant le départ, l'une d'elles reçoit une lettre d'une quatrième femme que toutes trois connaissent : la séductrice Addie Ross. Celle-ci déclare avoir profité du départ des trois amies pour partir avec le mari de l'une d'elles, sans préciser lequel. Durant l'excursion, chacune des trois femmes reverra successivement, aux cours de trois flashback différents, les différentes étapes de sa vie de couple et tentera de comprendre ce qui aurait pu décider son mari à fuir, tout en se demandant si c'est bien de lui qu'il s'agit ou non. Ceci permet à Mankiewicz une étude très critique et très drôle des mœurs américaines (voire Jeanne_Crain_in_A_Letter_to_Three_Wives_traileruniverselles) à travers l'évocation du parcours de trois couples aux origines sociales fort différentes."(source Wikipedia)

Elle se met à regarder ce film tous les soirs, en boucle, jusqu'à ce que son mari décide de partir "Demain soir et les soirs suivants, prépare toi à dormir seul. Je ne rentrerai pas. Je ne rentrerai pas dans une maison où ma femme est installée devant la télévision, voit le même film depuis trois mois, ne se lève pas pour me préparer à dîner, et se couche sans me regarder."

On assiste alors à une soirée, ou Elsa et ses deux aînés regardent le film. C'est une analyse de ce film qui est décrite, avec à chaque fois les interrogations d'Elsa devant l'histoire.

240px_Kirk_Douglas_in_A_Letter_to_Three_Wives_trailerL'écriture est parfaite, sobre et pleine d'émotion, mais on a parfois l'impression de lire plus une thèse de cinéma sur ce film, qu'un roman.... Il y a tellement de détails sur le jeu de scène des acteurs que cela plombe un peu la lecture...

Un note donc mitigée pour ce livre, l'écriture est toujours excellente, la psychologie des personnages décrites à la perfection, mais j'ai vraiment trouvé trop de longueurs...

Par contre je vais chercher rapidement une version de ce film.

Clochette et Praline ont beaucoup aimés

Extrait : " Dis moi que tu m'aimes pour la vie, même si plus tard tu découvres que tu240px_Paul_Douglas_in_A_Letter_to_Three_Wives_trailer n'y a pas réussi. Du moins aura tu crus que c'était possible, un jour l'auras tu désiré. N'est ce pas mieux que d'avoir toujours douté? Demande-moi en mariage. Promet-moi ta tendresse, ta loyauté et ton dévouement. Jure-moi de partager ta maison et ta vie. Fais-moi plusieurs enfants. Et si tu ne veux pas, vas-t-en et ne reviens jamais. Je t'oublierai, avait dit Elsa Dautun. Je peux encore t'oublier.

[...]

240px_Jeffrey_Lynn_in_A_Letter_to_Three_Wives_trailerElle pense : qu'ais-je fait. Maintenant, il est bien trop tard pour oublier cet homme. Le serment scellé, les enfants nés, la vie commune ritualisée, la maison, toute l'histoire, sont écrits en lettres de sang dans tout son être féminin. Alexandre trône dans sa vie. Elle le connaît, elle le touche, elle l'aime, elle l'attend. S'il ne rentre pas, elle le pleurera, elle le détestera. Voilà ce que sont les mariages et la famille : un corps-à-corps jusqu'à la mort, du lit jusqu'à la tombe."