ru parution 01/2010 , 143 p

Petit livre écrit en français par une vietnamienne ancienne boat people qui a trouvé refuge au Québec. Récit sous forme de très courts chapitres. On retrouve en vrac les heures d'errances dans le bateau avec les odeurs et les peurs, la promiscuité du camps de réfugiés en Malaisie, l'arrivée au Quebec avec un accueil formidable des habitants, l'espoir des parents, la vie qui reprend mais aussi l'autisme de son plus jeune fils qui fait écho à la difficulté qu'elle avait, petite, à communiquer.

Tout est dit de manière poétique et émouvante. Pas de présentation classique sous forme chronologique, mais une trame qui suit les pensées, les difficultés d'une vie entre deux cultures "moitié ci, moitié ça, rien du tout et tout en même temps".

Beau livre qui décrit avec pudeur un parcours difficile et rempli d'espoir.

Extrait : "Pour nous, ils ne voyaient pas les tableaux noirs qu'ils essuyaient, les toilettes d'école qu'ils frottaient, les rouleaux impériaux qu'ils livraient. Ils voyaient seulement notre avenir. Mes frères et moi, nous avons ainsi marché dans les traces de leur regard pour avancer. J'ai rencontré des parents dont le regard s'était éteint, certains sous le poids du corps d'un pirate, d'autres pendant les trop nombreuses années de rééducation communiste dans les camps, non pas les camps de la guerre pendant la guerre, mais ceux de la paix, après la guerre."

Midola, Mango et Choco ont beaucoup aimé