Ça fait un long moment que je souhaite participer à l'atelier écriture ... et puis.. le temps, la flemme, la peur de ne pas être à la hauteur. Mais là je viens de finir le livre de Jean-Philippe Blondel sur un atelier d'écriture (le groupe) et j'ai eu envie de me lancer.
Alors voici mon texte, c'est un premier jet mais si je me relis je ne vais pas le poster !

livre

Une renaissance

Il s'approcha du livre avec résolution et appréhension mêlées. Cela faisait des mois qu'il préparait ce grand jour, des mois qu'il répétait, apprenait et surtout qu'il réfléchissait à ce que cela voulait dire.

Il n'avait pas grandi dans une famille de croyants. D'ailleurs il n'y avait que la famille de sa mère qui était juive, son père, lui, était athée. Ses parents ne l'avaient jamais poussé vers la religion. Ils en parlaient de temps en temps mais ne pratiquaient pas. Il avait très peu connu ses grands-parents maternels, morts quand il était encore enfant.

Il avait fallu ce voyage, cette rencontre pour que tout change. Un échange scolaire en Allemagne, une visite d'un camps de concentration. Avec les copains, ils râlaient, ils auraient préféré visiter le stade de foot ou traîner dans un centre commercial. En plus il faisait froid et humide. Et puis …

Dès le passage sous le porche d'entrée il avait senti une cape invisible l'envelopper, tous les bruits autour de lui étaient étouffés. Il avait ressenti la présence de tous ces hommes, femmes et enfants qui avaient fait le même chemin que lui, mais au lieu d'éprouver de la douleur ou de la tristesse, il en était au contraire comblé. Un sentiment qu'il n'avait pas compris sur l'instant, qui lui avait fait peur. Il avait demandé l'autorisation de sortir du camps, arguant un malaise qui était bien présent.Pendant quelques mois, il avait fait l'autruche, refusant de comprendre, refusant de chercher, refusant l'évidence, jusqu'au jour ou il avait osé pousser la porte de la Synagogue. Alors la même bienveillance l'avait touché et il avait su qu'il fallait qu'il avance sur ce chemin.

Cela avait été difficile de convaincre ses proches alors que lui-même n'était sûr de rien, mais il avait tenu bon, et aujourd'hui ils étaient tous là autour de lui, ses parents, les professeurs du cours de Judaïsme, la communauté.

Alors, il prit une grande inspiration, et commença la lecture du livre sacré.

Un texte rédigé pour l’atelier d’écriture de Leiloona… une photo ...quelques mots