j'aimais mieux quand c'était toi janvier 2015 - 144 p.

Nelly est actrice de théâtre. On la retrouve sur le banc d'une gare, seule, une nuit. Elle soliloque et revient sur un évènement qui, lors de la dernière représentation, l'a anéantie. Une rencontre avec un homme. Qui est-il ? Pourquoi sa vue a-t-elle provoqué une réaction si violente ? Elle revient sur des pans de sa vie, sur son enfance, sur ses choix de vie, sur ses rencontres, sa famille ...

J'ai retrouvé avec plaisir la plume de Véronique Olmi, les phrases courtes, les mots bien choisis. J'ai aimé la fragilité de Nelly, sa retenue et sa folie. Par contre, j'ai eu du mal à entrer dans le livre et j'ai trouvé la première partie, avant que tout bascule, un peu longue. 

En fait, je traîne sur ce post depuis près de 15 jours parce que je n'arrive pas à savoir si j'ai aimé ce livre ou si il m'a laissé indifférente. Or c'est exactement le même avis de la part de Canel qui écrit "je ne sais pas si j'ai trouvé ce texte beau et triste ou ultra-banal et bourré de clichés." 

Alors il ne vous reste plus qu'à vous faire votre propre opinion !

Merci à Albin Michel pour cette lecture.