a moi seul

 

 

 

 

 

 

Parution Avril 2013 - 470 p - traduit de l'anglaiscoup de coeur

 

J'ai eu une période "Irving" quand j'avais une vingtaine d'années. Je les ai lu à la chaîne "le monde selon Garp"," un enfant de la balle", "l'oeuvre de Dieu la part du diable" etc ... et puis je me suis lassée.

C'est avec un immense plaisir que j'ai retrouvé la plume de John Irving dans son nouveau roman. Même esprit légèrement déjanté, même style où plusieurs points de vue sont traités dans une même page sans que l'on perde le fil, même absence de jugement de valeur. Juste des faits, hyper bien écrits.

Bill est un adolescent qui remarque assez vite son attirance pour les garçons ou les femmes à petits seins. Il vit dans un petit village du Vermont. Nous sommes dans les années 60, l'homosexualité n'est pas vraiment acceptée mais il n'y a pas non plus de bannissement brutal. Si certains proches ont du mal avec ses tendances sexuelles, et notamment sa mère, il n'est pas du tout rejeté et peut même parler de ses attirances avec des adultes. Il a aussi une amie proche qui devient sa confidente.

On va suivre son évolution et l'acceptation de ses préférences sexuelles. Il va quitter son petit village pour poursuivre des études à New-York et en Europe. Il va faire des rencontres, féminines et masculines, qui vont le faire évoluer. Devenu écrivain il va être confronté à l'arrivée du Sida dans la communauté. Des moments douloureux et très riches d'enseignements.

On retrouve dans ce roman une grande place à l'écrit : Bill est écrivain, a appris à aimé la lecture par la transmission d'une bibliothécaire dont il est amoureux. Sa famille joue dans un théâtre amateur, montant des pièces de Shakespeare, Agatha Christie ou Ibsen.

On retrouve aussi l'écriture assez cru de John Irving. Le sujet principal est la sexualité et le désir, mais comme c'est très bien écrit et que cela sert le propos, ce n'est pas du tout choquant (j'avoue avoir appris des choses :vous connaissiez l'intercrural ?).

Bref, j'ai repris avec un grand plaisir la lecture de John Irving en me replongeant avec délectation dans sa puissance romanesque et la force de son écriture.

C'et un livre qui est long à lire (je vois que mon dernier billet de lecture date du 08/12) et qui va me rester en mémoire.

Très belle aventure livresque pour Sylire