caillou

Aimé est parti à 15 ans de Saint-Suliac, en 1878, pour devenir Terre Neuvas. Il décide même de s'installer à Terre Neuve. C'est là qu'il va rencontrer Marie, sa femme, exilée de La Rochelle. Ces deux français épris de liberté vont avoir deux garçons. Au contraire de leur père vivant par et pour la mer, ils vont s'installer dans un village français du Québec et devenir des hommes des bois, tout comme leurs petits fils. 

On va suivre simultanément Aimé, de Saint-Suliac à Terre Neuve, et William, un de ses petits-fils, qui vit au Québec. Quelques chapitres sont consacrés à William, puis à Aimé, et ainsi de suite.

Mis à part cette forme de narration qui ne m'a pas aidé à entrer dans le livre, j'ai aimé les descriptions poétiques de la nature, la psychologie des personnages, la justesse de ces tranches de vie, entre désir, drame et beauté. Un monde apre et froid qui peut détruire ou élever, mais qui dans tous les cas ne laisse pas indifférent.

Le serpent à plume - 05/2016 - 171 p.

Extraits : "Sa maison craque comme ses articulations. Avec sa tête de poilu de la Grande Guerre, il passe des heures vissé à la fenêtre à observer les arbres qui plient, ploient, tordus par les rafales. Lui qui n'est jamais resté plus d'une heure en place, courant d'une tâche à l'autre du matin jusqu'au soir, voilà qu'il apprivoise la lenteur. Jamais il n'a suivi le vol d'un goéland jusqu'à ce qu'il fonde dans l'horizon, encore moins prêté l'oreille au bruit du vent. Il découvre ce qui lui avait été familier pendant toute sa vie. Et chaque aube qui se lève à présent lui arrive comme une grâce."

 "Sa vie de trappeur lui avait permis de briser sa coquille, loin des pesanteurs familiales. Il avait poussé toujours plus au nord, là où, avait-il cru, il serait plus libre. Etait-il devenu un homme libre ? "